Guinée : des détenus politiques toujours en attente de procès

·1 min de lecture
Des ONG comme Amnesty International ont accusé le pouvoir d'avoir mené depuis la réélection d'Alpha Condé une vague d'arrestations et d'être responsable de la mort de détenus en prison.
Des ONG comme Amnesty International ont accusé le pouvoir d'avoir mené depuis la réélection d'Alpha Condé une vague d'arrestations et d'être responsable de la mort de détenus en prison.

Dans son livre d?entretiens avec le journaliste François Soudan intitulé « Une certaine idée de la Guinée », publié en 2019, le président Alpha Condé revient sur son incarcération à la prison centrale de Conakry. C?était peu après la présidentielle de décembre 1998. L?opposant exilé en France était revenu au pays pour affronter Lansana Conté dans les urnes. Mais, soudainement accusé d?avoir « recruté des mercenaires », il fut emprisonné plus de deux ans ? avant d?être gracié en 2001 par le président Conté dans le contexte d?une mobilisation internationale contre cette condamnation arbitraire. Alpha Condé raconte qu?à l?époque, un grand bâtiment de la prison avait été évacué pour qu?il se « retrouve seul ». « Mes avocats me disaient, ajoute-t-il, ?Alpha, il faut marcher. Toute la journée, il faut marcher.? Je ne comprenais pas pourquoi, mais j?ai marché dans la cour. C?est lors de mon procès, quand je suis enfin sorti, que j?ai compris. J?ai vu des personnes qui étaient devenues infirmes, car si vous êtes en prison et que vous ne marchez pas, vous finissez par perdre l?usage de vos jambes. »

Aujourd?hui, la prison centrale de Conakry est surpeuplée. D?une capacité de 300 personnes, elle accueillerait environ 1 500 détenus, selon le rapport de l?Union européenne sur les droits humains et la démocratie dans le monde paru le 21 juin ? d?autres sources mentionnent 2 000 détenus. Et les supposés contestataires du pouvoir en place ont particulièrement fait grimper [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles