Guinée : le bilan officiel des violences s'alourdit, la médiation piétine

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Le bilan des violences qui ont éclaté en Guinée au lendemain de la présidentielle du 18 octobre s'est officiellement alourdi lundi 26 octobre à 21 morts, alors que l'opposition, qui conteste plus que jamais la réélection du président sortant Alpha Condé, dit "ne pas attendre grand chose" d'une médiation internationale en cours.

"Le gouvernement guinéen a indiqué que 21 personnes ont été tuées depuis lundi [19 octobre] dans les violences post-électorales, dont des agents des forces de l'ordre", a déclaré le présentateur du journal de 20h30 de la télévision nationale RTG.

Les autorités avaient jusqu'à présent fait état d'une dizaine de tués, tandis que l'opposition évoque au moins 27 morts. Lors d'une conférence de presse, le gouvernement guinéen a par ailleurs indiqué que plus de 240 personnes avaient été interpellées à travers le pays depuis huit jours.

"Je n'attends pas grand chose de ces émissaires"

Les émissaires de l'ONU, de l'Union africaine (UA) et de la Communauté des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cédéao) arrivés dimanche ont poursuivi leurs efforts de médiation en rencontrant plusieurs ministres, la commission électorale et le corps (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi