Guinée équatoriale : 30 morts et 600 blessés dans des explosions de dépôts de munitions militaires

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Les cadavres de dix personnes ont été retirés des décombres, lundi 8 mars, au lendemain de quatre explosions accidentelles ayant ravagé un camp militaire et ses environs à Bata, en Guinée équatoriale, a rapporté la télévision d'Etat, portant le bilan provisoire à 30 morts et 600 blessés. Aucune autorité n'était joignable pour confirmer ces dernières découvertes macabres. Le ministère de la Défense avait parlé dimanche 7 au soir de 20 morts et au moins 600 blessés. Le président Teodoro Obiang Nguema, qui dirige ce petit pays d'Afrique centrale d'une main de fer depuis près de 42 ans, a accusé des fermiers d'avoir laissé se propager un feu d'écobuage mal maîtrisé et les militaires chargés de surveiller l'arsenal de "négligence".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Dans un rayon impressionnant autour de ce camp à Bata, la capitale économique, les maisons et autres immeubles ont été éventrés, aplatis, et d'énormes parpaings de béton jonchent les rues sur des centaines de mètres, selon des images de la télévision d'Etat TVGE. De nombreux enfants, des femmes, des hommes et des vieillards ont fui, parfois portés ou en claudiquant, un paysage de désolation encore enveloppé d'épaisses volutes de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi