Guillaume Loiseau, le conseiller funéraire chef d’orchestre

© Lou Roméo, RFI

Guillaume Loiseau n'était prédisposé en rien à s’épanouir dans le monde de la mort. Pourtant, conseiller funéraire et maître de cérémonie pour l’agence de pompes funèbres l’Autre Rive depuis cinq ans, ce musicien amateur affirme y développer sa créativité tout en se sentant « utile ».

« Un jour, alors que j’étais au chômage, mes formateurs m’ont dit : " Guillaume, ne le prend pas mal, mais on te verrait bien dans les pompes funèbres." ». Installé dans son agence tendue de bleu, dans le 15e arrondissement de Paris, Guillaume Loiseau, 50 ans, sourit à l’évocation de son parcours.

Tour à tour professeur d’informatique et conseiller d’éducation dans un lycée privé, attaché aux relations publiques d’une association rassemblant des passionnés de théâtre, directeur commercial d’une entreprise de vente de compléments alimentaires, chômeur… L'homme a exercé une foule de métiers, et rien ne le prédisposait à être assis ici, dans cette pièce claire ornée de pierres tombales, où il travaille comme conseiller funéraire et maître de cérémonie.

« Tout ce que j’avais fait avant, je pouvais l’apporter au monde des pompes funèbres »

Il ponctue ses propos en tapotant la table en bois, autour de laquelle, d’ordinaire, des familles endeuillées s’assoient pour organiser l’enterrement ou la crémation d’un de leurs proches. Grâce à ce métier « particulier », synonyme pour beaucoup de tristesse et de tabou, Guillaume Loiseau affirme s’épanouir et avoir le sentiment d’être « utile. »

► À lire aussi : Juliette Cazes, la thanatologue qui soulève le voile de la mort


Lire la suite sur RFI