Pour Guillaume Lacroix, la vaccination de masse est la solution

100 000 injections du vaccin contre le Covid-19 ont été réalisées en France. Près de 12 millions et demi de personnes ont reçu au moins une dose. Guillaume Lacroix, président du parti radical de Gauche, était sur le plateau du 23h, dimanche 18 avril. D’ores et déjà radical concernant la vaccination en France l’année dernière, il disait demander le non-remboursement des frais de santé pour les anti-vaccins. "J’avais expliqué que nous avions réagi de façon clairement provocatrice aux provocations de la campagne des anti-vaccins. À l’époque sortaient des documentaires soi-disant scientifiques pour dire que le vaccin était le pire drame qui pouvait arriver (…). Nous avions voulu rappeler que le vaccin était un soin." La menace des variants d’Amérique du Sud "Nous manquons de vaccins (…). Je crois qu’Israël, c’est la démonstration d’un pays qui a réussi pour sa population. C’est tout le sujet aujourd’hui, d’avoir une vision universelle de ce sujet (…). Vacciner en masse, il n’y a pas d’autre choix", a poursuivi Guillaume Lacroix. Interrogé sur les mesures prises par le gouvernement face à la pandémie, le président du parti radical de gauche a parlé d’une "situation extrêmement préoccupante avec les variants d’Amérique du Sud". "Il faut parler aux Français et aux Françaises, leur dire la vérité", a-t-il rajouté.