Guillaume Apollinaire: L’œuvre de l’auteur est adaptable par tous

© Prisma Presse
Guillaume Apollinaire: L’œuvre de l’auteur est adaptable par tous

Presque 100 ans après sa disparition, Guillaume Apollinaire livre enfin ses écrits au domaine public. 

Alcools et le Pont Mirabeau au cinéma ou en chansons, ce sera bientôt possible. Guillaume Apollinaire, auteur de ces œuvres et d’une centaine d’autres chefs d’œuvres de la littérature française viennent de tomber dans le domaine public. Les réalisateurs, éditeurs et autres artistes peuvent désormais s’attribuer les droits de publication, de copie, d'adaptation des écrits du poète sans verser d’argent à des ayant droits ni demander d’autorisation.

 

Le cas Apollinaire est exceptionnel. Son entrée particulièrement tardive dans le domaine public s’explique par une multiplication de cas particuliers entourant son œuvre. Dans Libération, trois spécialistes (Véronique Boulami, Alexis Kauffmann et Lionel Maurel) dressent le bilan enivrant de tous les calculs menant à cette décision du 29 septembre 2013. Il faut additionner aux 50 années de rigueur après la mort de l’auteur, les 30 ans accordés aux morts pour la France (comme cela fut le cas pour le poète décédé de la grippe espagnole, contractée après une blessure lors de la Première guerre mondiale), les 6 ans et 152 jours ainsi que les 8 années et 120 journées apposées aux œuvres dont l’exploitation a subi l’impact des deux guerres mondiales.

 

Bref, Guillaume Apollinaire aura emporté dans sa tombe du Père-Lachaise l’intégralité de ses droits pendant 94 ans et 272 jours. Désormais une nouvelle vie est donnée à vivre à ses calligrammes et rimes célèbres.



Retrouvez cet article sur gala.fr

Guillaume Apollinaire: L’œuvre de l’auteur est adaptable par tous