Guide d'achat : Ferrari F40 (1987-1992)

feedback@motor1.com (James Page)
Ferrari F40 (1989)

L'ultime supercar, brute de décoffrage...

La brutale F40 est une pure supercar. Voici comment vivre l'une des expériences de conduite les plus excitantes de tous les temps...

Praticité ★
Coûts d'entretien ★
Pièces de rechange ★★★
Accessibilité travaux ★★
Investissement ★★★★★
Désirabilité ★★★★★

Ferrari F40 (1989)

À une époque où la plupart des autres constructeurs embrassaient pleinement le nouveau monde de l'électronique, Ferrari a décidé d'aller dans la direction opposée. Construite à l'occasion du 40e anniversaire de l'entreprise, et destinée à évoquer les road-racers du début des années 1960, la F40 se voulait être un véhicule dépouillé, concentré, et brut de décoffrage.

Elle n'aurait pas pu être plus différente de la 959 - le chef d'œuvre technologique de Porsche -, et bon nombre de personnes ont alors considéré la Ferrari comme trop démodée. Mais c'était ne pas tenir compte du fait que la conduite de la F40 offrait alors un niveau d'excitation, un attrait viscéral et une montée d'adrénaline que l'on ne pouvait tout simplement pas retrouver ailleurs.

A lire aussi

Cette pureté a fait l'attrait du modèle au cours des 30 dernières années. Si vous considérez que la McLaren F1 a changé la donne et créé une nouvelle catégorie de voiture, les hypercars, alors la F40 est certainement le modèle ultime des supercars. En termes de charisme, il n'y a pas grand-chose de comparable.

Voici votre liste d'inspection :

Moteur

La F40 était équipée d'une évolution 2936cc du V8 biturbo 2855cc de la 288 GTO. Grâce à deux injecteurs jumelés pour chaque cylindre, à un taux de compression plus élevé et à un boost accru, la puissance a été portée de 400 à 478 ch.

Il s'agit d'une unité robuste lorsqu'elle est bien entretenue - l'intervalle recommandé par Ferrari était de 5000 km mais, étant donné l'utilisation actuelle de ces voitures, la plupart des propriétaires optent pour un contrôle annuel. La ceinture de sécurité doit être remplacée tous les deux ans, et sur les voitures non américaines, les réservoirs en caoutchouc doivent être remplacées tous les 10 ans. Les F40 américaines disposaient elles d'un réservoir en aluminium à la place.

1989 Ferrari F40

Vérifiez l'absence de fuites d'huile et de fumée d'échappement excessive. Les turbos IHI sont généralement robustes et fiables. Tout signe d'usure pourrait indiquer qu'une voiture a été utilisée régulièrement sur la route. Assurez-vous que le moteur tire proprement, sans aucun signe de raté d'allumage.

Ne soyez pas surpris de trouver un système d'échappement modifié, ce qui est une amélioration relativement courante. Assurez-vous qu'il n'a pas augmenté le bruit à des niveaux insupportables, cependant.

Boîte de vitesses

Comme c'est le cas pour de nombreuses transmissions Ferrari de l'époque, la boîte de vitesses à cinq rapports devra être en température avant de donner le meilleur d'elle-même, mais c'est une unité solide qui ne devrait pas poser beaucoup de problèmes.

La durée de vie de l'embrayage dépend entièrement de l'utilisation de la voiture. Une F40 qui roule de façon quelque peu sportive peut avoir besoin d'un nouvel embrayage après seulement quelques milliers de kilomètres et, comme on peut s'y attendre, ce n'est pas une opération bon marché.

1991 Ferrari F40

Suspension et freins

Bien que très peu de changements aient été apportés à la F40 tout au long de sa vie, le principal concerne l'introduction des convertisseurs catalytiques en 1991 - ainsi que l'option de suspension réglable. Cette dernière vous permet de modifier la hauteur de conduite, et alors que chaque spécification a ses adeptes, certains préfèrent la suspension non réglable pour des raisons de simplicité et de fiabilité.

Les voitures qui sont régulièrement pilotées sur circuit disposeront probablement de freins améliorés, mais, bien que la configuration Brembo standard ait fait l'objet de critiques, elle est plus que correcte pour une utilisation normale sur route. Assurez-vous cependant qu'ils soient en bon état - même en remplaçant seulement les disques et les plaquettes avant, vous obtiendrez une facture atteignant facilement les quatre chiffres.

Ferrari F40 1989

Les pneus Pirelli P Zero originaux ont été développés spécialement pour la F40. Vérifiez l'âge et l'état du caoutchouc. Intelligemment, il y a un autocollant sur le pare-brise qui vous informe des pressions recommandées pour les vitesses supérieures et inférieures à 300 km/h....

Enfin, inspectez les jantes pour déceler tout signe de corrosion autour des boulons.

Carrosserie

Leonardo Fioravanti, de chez Pininfarina, était en charge du design de la F40, et le résultat était rien moins qu'une voiture de course pour la route. Large, basse et agressive, elle cochait toutes les cases de la supercar.

La construction était un mélange d'ancien et de nouveau - un châssis tubulaire en acier incorporant des sections composites collées, avec des panneaux de carrosserie en Kevlar sur le dessus.

Le nez qui épouse le sol ramasse facilement les copeaux et les égratignures, alors vérifiez qu'il n'y a pas de dommages tout autour et vérifiez la qualité de la peinture tout au long de cette partie. La plupart des voitures ont déjà reçu une nouvelle couche de peinture, à moins qu'elles n'aient été entreposées et qu'elles n'aient parcouru que très peu de kilomètres.

1991 Ferrari F40

Inspectez également le panneau arrière en Perspex, qui est coûteux à remplacer. L'appareil standard est équipé de deux lignes de grilles et le rétroviseur regarde directement la partie solide qui se trouve entre elles. Pour améliorer la visibilité, certains propriétaires ont installé un système de remplacement à trois lignes d'ailettes pour que le rétroviseur soit dirigé dans la ligne centrale.

Les spécialistes seront en mesure de détecter les dommages accidentels mal réparés ou les travaux de restauration de mauvaise facture, alors faites appel à leur expertise avant d'acheter.

Intérieur

"Spartiate" est probablement le meilleur mot pour décrire l'intérieur d'une F40. Il n'y a pas de tapis ou de garniture de porte, pas de vitres électriques, pas de radio - pas grand-chose en fait. L'entrée et la sortie de l'habitacle ne sont pas les manœuvres les plus gracieuses pour les non-initiés, en raison de la combinaison d'une structure composite haute et de sièges baquets profondément sculptés. Ces derniers étaient proposés en trois tailles pour convenir au propriétaire d'origine, mais le matériau, mince, peut rapidement s'user et est coûteux à remplacer.

Ferrari F40 1989

Il en va de même pour le reste de la garniture intérieure, et il vous faudra absolument vérifier que la climatisation fonctionne. Il fait très chaud à l'intérieur d'une F40, et à moins de conduire au milieu de l'hiver, vous ne pourriez pas aller loin sans la climatisation.

Il y a un coffre à bagages sur mesure - y compris un étui qui va dans le coffre de la roue de secours - qui offre au moins la possibilité d'emmener la voiture pour un semblant de voyage. En toute honnêteté, une F40 n'est pas le compagnon de route idéal.

Histoire

1987 : Lancement de la F.

1989 : La version LM fait ses débuts en course à Laguna Seca.

1991 : Ajout de convertisseurs catalytiques. Suspension réglable en option.

1992 : La production s'arrête après 1315 exemplaires fabriqués.

Conclusion

Ferrari avait initialement l'intention de ne construire que 400 F40, mais ce nombre n'a cessé de croître jusqu'à ce qu'un peu plus de 1300 aient quitté Maranello. Ce manque relatif de rareté a peut-être maintenu les prix à un niveau décent pendant un certain temps, mais au cours des dernières années, on est passé de faibles valeurs à six chiffres à des valeurs élevées à six chiffres - les meilleures voitures franchissant maintenant la barre des 1'000'000 €.

Comme toujours avec une voiture de ce type, les connaissances d'un expert seront inestimables. Si vous n'achetez pas chez l'un des spécialistes Ferrari reconnus, faites effectuer une inspection complète. Si une voiture a été restaurée ou si elle a été réparée à la suite d'un accident, vous devez vous assurer que le travail a été effectué correctement.

L'originalité et une histoire complète et à l'épreuve des balles sont essentielles. Une voiture de 80'000 km qui a été entretenue de façon impeccable sera un bien meilleur pari qu'une voiture de 25'000 km qui compte des lacunes au niveau de son suivi. Une F40 s'avère peu pratique et coûteuse, mais une fois que vous en aurez fait l'expérience, vous serez accro.


1987 - Ferrari F40