Guerre en Ukraine : Zelensky poursuit le nettoyage des services secrets

© AFP

L’assainissement des services de renseignement ukrainiens (SBU) est l’un des enjeux cruciaux de la guerre en Ukraine . Le SBU a en effet gardé une porosité avec l’antenne ukrainienne du FSB russe dont il est l’héritier. « Pendant des années, l’Ukraine a été un terrain de jeu ouvert pour les opérations des services de sécurité russes, et il est très difficile de changer cela », assure Tetiana Shevchuk, conseillère juridique du Centre d’action anticorruption à Kiev.

Plus de 650 enquêtes sont en cours pour « collaboration » et « haute trahison » contre des collaborateurs du parquet, des forces de l’ordre et des services de renseignement ukrainiens. Révélé dimanche dernier par le président Zelensky pour justifier la suspension du chef du SBU, Ivan Bakanov, et de la procureure générale, Iryna ­Venediktova, ce chiffre donnerait une idée de l’ampleur du noyautage du système sécuritaire ukrainien par Moscou.

Plus de 60 « taupes » restées dans les zones occupées, selon Zelensky

Le Parlement a voté mardi le limogeage des deux hauts responsables – des proches du chef de l’État sans grande expérience – pour leur manque de « résultats tangibles » dans la chasse aux traîtres et aux infiltrés lancée par Kiev depuis le début de l’invasion le 24 février. Ils ont été remplacés par leurs adjoints.

Il y avait « une demande forte de la société » face à « l’inefficacité » de l’État en matière de contre-­espionnage, remarque Tetiana Shevchuk. Plus de 60 employés du SBU et du parquet sont restés da...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles