Guerre en Ukraine : Zelensky dénonce le bombardement d’une maternité, provoquant la mort d’un nouveau-né

© AP/Sipa

Au moins trois civils et un nouveau-né ont été tués ce mercredi après de nouvelles frappes russes en Ukraine . « Dans la nuit du 23 novembre, dans la ville de Vilniansk dans la région de Zaporijjia, un bâtiment de deux étages abritant une maternité a été détruit par une attaque de missiles », a indiqué le service d'Etat pour les situations d'urgence sur Telegram. Cette frappe a touché la section maternité de l'hôpital local, où se trouvaient une femme, son bébé et un médecin.

Suite à cette attaque, « un bébé né en 2022 est mort », a précisé le service pour les situations d'urgence, soulignant que sa mère et le médecin ont pu être sauvés des décombres. La femme a été blessée, a précisé sur Telegram le président Volodymyr Zelensky. « L'Etat terroriste continue de faire la guerre aux civils », a-t-il fustigé.

Lire aussi - Guerre en Ukraine : « La centrale nucléaire de Zaporijjia n’a rien à voir avec celle de Tchernobyl »

Le service chargé des situations d'urgence a publié une vidéo montrant des secouristes tentant de dégager un homme à moitié bloqué sous des débris. Selon les premières informations disponibles, plus aucune personne n'était coincée sous les décombres, a-t-il indiqué.

L’OMS a enregistré plus de 700 attaques contre des établissements de santé ukrainiens

Toujours sur Telegram, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a tenu à dénoncer ces nouvelles frappes russes. « L'ennemi a une fois de plus décidé d'essayer d'accomplir par la terreur et le meurtre ce qu'il n'...


Lire la suite sur LeJDD