Guerre en Ukraine: Zelensky appelle à une rencontre avec Poutine pour "mettre fin à la guerre"

·2 min de lecture

Le président ukrainien a tenu une conférence de presse à l'intérieur d'une station de métro de Kiev, pour répondre aux nombreuses questions des journalistes étrangers. Il a réaffirmé être prêt à rencontrer son homologue russe en personne, pour trouver une issue au conflit.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé de nouveau samedi à rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine "pour mettre fin à la guerre".

"Je pense que celui qui a commencé cette guerre pourra y mettre fin", a affirmé Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse à l'intérieur d'une station de métro du centre-ville de Kiev, répétant qu'"il n'avait pas peur de rencontrer" son homologue russe si cela permettait de parvenir à un accord de paix entre la Russie et l'Ukraine.

"J'ai insisté dès le début sur les négociations avec le président russe", a-t-il rappelé. Et d'ajouter: "Ce n'est pas que je veux (le rencontrer), c'est que je dois le rencontrer de façon à régler ce conflit par la voie diplomatique". "Nous avons confiance en nos partenaires, mais il n'y a aucune confiance avec la Russie", a-t-il toutefois déclaré.

Les négociations suspendues au sort des militaires de Marioupol

Le président ukrainien a par ailleurs prévenu que Kiev abandonnerait les négociations avec Moscou si les militaires ukrainiens retranchés dans le vaste complexe métallurgique d'Azovstal à Marioupol dans le sud-est de l'Ukraine sont tués par l'armée russe.

"Si nos hommes sont tués à Marioupol et si des pseudo-referendums sont organisés dans la région de Kherson (sud, ndlr), alors l'Ukraine se retirera de tout processus de négociation", a-t-il affirmé.

Il s'est aussi dit "prêt" à "un échange de nos militaires qui défendent Marioupol", sous "n'importe quel format", pour sortir "ces gens qui se trouvent dans une situation horrible, encerclés".

Il a précisé que "le dernier contact" avec les soldats retranchés dans les souterrains de l'immense usine Azovstal remontait "à il y a une heure".

"Aujourd'hui est l'un des jours les plus durs" depuis le début du siège russe sur Marioupol, début mars, a-t-il dit.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Vincent Desportes : "La fin de la guerre le 9 mai ? C’est le souhait de Vladimir Poutine et cette date n’est pas un hasard"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles