Guerre en Ukraine: visite stratégique de Jill Biden en Roumanie et en Slovaquie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jill Biden, l'épouse du président américain Joe Biden, arrive en Roumanie pour une visite, vendredi 6 mai. Elle se rendra ensuite en Slovaquie à partir de samedi. Durant cette tournée, elle doit rencontrer des réfugiés ukrainiens et des travailleurs humanitaires. Un voyage qui montre que l'Ukraine est aussi devenue un enjeu de politique intérieure qui risque de s’inviter aux élections de mi-mandat, prévues en novembre prochain aux États-Unis.

Plus d’un Américain sur trois estime que l’administration Biden ne fait pas assez pour soutenir les Ukrainiens. La mission en Roumanie et en Slovaquie de la première dame, Jill Biden, sera donc de montrer que les États-Unis se soucient du sort des réfugiés et sont prêts à s’engager à leurs côtés, même s’il est toujours hors de question d’envoyer des soldats sur le terrain de guerre. Car sur cette question, l’opinion publique est tout aussi claire : seulement un Américain sur cinq soutiendrait une telle intervention militaire.

► À écouter aussi : Guerre en Ukraine : «Seul le rapport de force pourra faire plier Vladimir Poutine»

Quelques jours après la visite surprise à Kiev de la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, Jill Biden se rend donc d’abord en Roumanie, pays qui a accueilli plus de 850 000 réfugiés. Elle doit y rencontrer des soldats américains, mais aussi des enseignants qui travaillent auprès d’enfants ukrainiens. Dimanche, jour de la fête des mères aux États-Unis, l’épouse du président échangera avec des mères et des enfants ukrainiens qui ont trouvé refuge en Slovaquie.

Le voyage de Jill Biden vise aussi à rassurer les Américains d’origine ukrainienne, qui représentent un électorat important pour les démocrates dans les « Swing States » comme l’Ohio ou la Pennsylvanie. Ces États sont ceux qui peuvent changer de camp d’un scrutin à l’autre. Joe Biden a besoin de briller sur la guerre en Ukraine, à la fois pour faire oublier le retrait chaotique d’Afghanistan en août dernier mais aussi sa politique économique, très impopulaire face à une inflation qui atteint des sommets.

► À lire aussi : États-Unis : Donald Trump débute la campagne de mi-mandat sur le déni de sa défaite de 2020

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles