Guerre en Ukraine: la ville de Kherson, nouvel enjeu symbolique pour Kiev et Moscou

La Russie n’a plus pour objectif de prendre seulement le contrôle de l’est de l’Ukraine, mais a élargi ses ambitions, a déclaré mercredi 20 juillet le ministre des Affaires étrangères russe Sergei Lavrov, affirmant que la géographie changeait en Ukraine, et que la Russie souhaitait aussi intégrer les régions méridionales de Kherson et de Zaporijjia. Mais c’est justement dans cette partie du pays, déjà partiellement occupée, que les autorités de Kiev semblent préparer une contre-attaque.

Avec notre correspondant en Ukraine, Stéphane Siohan

Ces derniers jours, l’armée ukrainienne a entamé des opérations de grande envergure visant à reprendre le contrôle de la région de Kherson, frontalière de la Crimée. Avec le recours aux armes occidentales, Kiev est déjà en train de mettre la pression sur cette capitale régionale, à l’embouchure du Dniepr.

Mercredi soir, des frappes ukrainiennes ont touché des dépôts d’armements dans la station balnéaire de Skadovsk, à presque cent kilomètres du front. Les responsables ukrainiens évoquent dorénavant ouvertement une contre-offensive visant à détruire la flotte russe dans la mer Noire.

Jeudi 21 juillet, l’administration américaine a annoncé la livraison à l’Ukraine de nouveaux systèmes de missiles de longue portée. Il est fort à parier qu’ils seront utilisés prochainement pour lancer un assaut sur la ville de Kherson, hautement symbolique, avec, en ligne de mire, un peu plus au sud, les bases militaires russes en Crimée.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles