Guerre en Ukraine : une vidéo montre comment le groupe Wagner recrute des soldats dans les prisons russes

Comment l'armée russe recrute en prison - @insidereng

Sur ces images, on peut voir le chef du groupe de mercenaires russes proposer aux détenus de rejoindre ses troupes, en échange de leur liberté.

La vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux. On y voit un homme au milieu d'une cour de prison, s'adresser à des détenus, en leur proposant de rejoindre les rangs de l'armée russe.

Cet homme serait Evgueni Prigojine, le chef du groupe de mercenaires russes Wagner. Sur cette vidéo, il se présente, et explique que les hommes âgés de 22 à 50 ans peuvent choisir en cinq minutes de rejoindre les rangs de l'armée pour six mois, en échange de leur liberté.

D'autres détenus déjà recrutés en juin

Sur les images, diffusées sur le réseau Telegram mercredi 14 septembre, on peut l'entendre expliquer que 40 anciens détenus, venus de Saint-Pétersbourg, ont déjà rejoint ses troupes et combattu dans la région de Donietsk en juin.

Mais il prévient : "Nous faisons particulièrement attention aux condamnés pour trafic de drogue, surtout s'ils ont une addiction. Si nous avons un doute, nous nous réservons le droit de vous soumettre au détecteur de mensonge pour déterminer si vous êtes stable", explique-t-il.

"Nous faisons aussi très attention à ceux qui purgent une peine pour abus sexuels. Même si des erreurs peuvent être commises."

Une méthode de recrutement connue de la part du groupe Wagner, mais qui n'avait jusqu'ici pas été documentée par des images aussi explicites.

"Besoin de nouveaux hommes sur le front"

Selon les observateurs, cette vidéo démontre surtout les difficultés de l'armée russe à recruter, au moment où les troupes de Kiev continuent de regagner du terrain.

"On attribue cette vidéo, peut être, à cette impossibilité de mobilisation générale en Russie", estime sur BFMTV Paul Gogo, journaliste correspondant à Moscou. "La Russie utilise encore une fois des moyens détournés, cette fois-ci en utilisant cette société militaire privée, ce qui est illégal en Russie. Le Kremlin n'a jamais reconnu son lien avec cette société militaire".

Pour Paul Gogo, "la Russie a semble-t-il besoin de nouveaux hommes sur le front". Il précise par ailleurs qu'ici, les mercenaires de Wagner ne semble pas chercher à recruter des professionnels de guerre mais "des hommes sur le terrain pour aller tenir le front en première ligne" face à l'avancée rapide de l'Ukraine. Une thèse confirmée sur BFMTV par le général Jérôme Pellistrandi :

"On recherche du fantassin de base, et après il ne faut pas s'étonner qu'il y ait ces charniers et ces massacres par les forces russes", estime-t-il, en référence notamment à la macabre découverte dans la ville libérée d'Izioum.

Plusieurs colonies pénitentiaires seraient concernées par ce type de pratiques en Russie. En début de semaine, le Kremlin assurait pourtant ne pas recruter de soldats en prison.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Un ex du groupe Wagner se confie sur BFMTV