Guerre en Ukraine: la Turquie au centre du jeu diplomatique à propos des céréales

Alors que la Russie continue de bombarder plusieurs régions de l’Ukraine, un accord signé vendredi dernier 22 juillet en Turquie est censé débloquer d'ici à quelques jours ou semaines les exportations de céréales ukrainiennes. Le premier développement concret lié à l’accord est qu'un centre de coordination chargé de superviser le transport des céréales doit ouvrir à Istanbul, ce 27 juillet.

De notre correspondante à Istanbul,

Dans les grandes lignes, le texte prévoit que les navires marchands bloqués dans trois ports ukrainiens – dont celui d’Odessa – reprennent leurs livraisons de céréales via la mer Noire vers les marchés mondiaux, sans risque d’être attaqués par la Russie. Cette dernière, pour sa part, a reçu l’assurance que les bateaux ukrainiens seraient inspectés pour vérifier qu’ils ne transportent pas d’armes.

Le centre établi à Istanbul, sur les rives du détroit du Bosphore – unique voie de sortie et d’entrée dans la mer Noire – a pour mission de contrôler et de coordonner ces allers-retours, en présence de représentants de l’Ukraine, de la Russie, de la Turquie et des Nations unies. L’accord doit aussi faciliter les exportations de produits agricoles russes, et devrait donc – si tout se passe bien – soulager les pays dépendants des marchés russe et ukrainien, qui représentent 30% du commerce mondial du blé à eux deux.

►À écouter aussi : Géopolitique - Turquie: un acteur stratégique de poids


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles