Ukraine: toujours "aucune décision prise" par Berlin sur la livraison de chars Leopard à Kiev

Un char de combat principal Leopard 2 A7 des forces armées allemandes Bundeswehr lors d'un exercice de l'Otan, en Allemagne, en 2019. (ILLUSTRATION) - PATRIK STOLLARZ / AFP
Un char de combat principal Leopard 2 A7 des forces armées allemandes Bundeswehr lors d'un exercice de l'Otan, en Allemagne, en 2019. (ILLUSTRATION) - PATRIK STOLLARZ / AFP

Le nouveau ministre allemand de la Défense Boris Pistorius a déclaré ce vendredi qu'aucune décision n'avait été prise à ce stade sur une éventuelle livraison à Kiev de chars d'assaut Leopard, de fabrication allemande, que l'Ukraine réclame pour repousser l'invasion russe.

La question "a été discutée" entre les pays soutien de l'Ukraine réunis à Ramstein dans l'ouest de l'Allemagne, mais "aucune décision n'a été prise", a déclaré Boris Pistorius.

"Nous ne pouvons pas dire aujourd'hui quand (une décision sera prise) et quelle sera la décision sur les chars Leopard", a-t-il indiqué.

Peser "le pour et le contre"

Les alliés de l'Ukraine sont réunis ce vendredi sur la base aérienne américaine de Ramstein afin de décider d'une aide militaire supplémentaire à Kiev.

"Nous n'hésitons pas, nous pesons simplement le pour et le contre (...) Nous avons la responsabilité de réfléchir attentivement aux conséquences pour toutes les parties au conflit", a justifié Boris Pistorius.

L'"impression" que l'Allemagne s'oppose à la livraison de chars à Kiev est "fausse", a-t-il dans le même temps ajouté. "Il était tout à fait clair que les avis ne sont pas aussi uniformes que l'impression donnée jusqu'à présent", a-t-il affirmé à l'issue de la conférence de presse.

Zelensky appelle ses alliés à le soutenir pour "arrêter le mal"

L'Allemagne fait actuellement l'objet d'une pression croissante de la part de plusieurs de ses voisins européens pour qu'elle autorise des livraisons de Leopard.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky exhorte ses alliés à accélérer leurs livraisons d'armes lourdes, notamment de chars et missiles longue portée, pour soutenir son pays dans les batailles cruciales à venir contre la Russie.

"Il est de votre pouvoir" de "lancer un approvisionnement majeur qui arrêtera le mal", a-t-il déclaré en vidéo ce vendredi en ouverture d'une réunion des soutiens de l'Ukraine à Ramstein, en Allemagne.

"Je peux vous remercier des centaines de fois (pour le soutien déjà apporté, ndlr) mais les centaines de merci ne sont pas des centaines de chars", a-t-il insisté.

Le Kremlin a immédiatement répliqué que de telles livraisons ne changeraient rien sur le terrain et créeraient au contraire "de nouveaux problèmes pour l'Ukraine".

Article original publié sur BFMTV.com