Guerre en Ukraine : le temps de l’hégémonie américaine est révolu

Andrews McMeel Syndication

Récemment, des responsables gouvernementaux américains en visite officielle à Bruxelles ont encore disséminé leur virus politique consistant à se servir de la crise ukrainienne pour attaquer et diffamer la Chine [menaçant Pékin de représailles au cas où la Chine passerait outre les sanctions contre la Russie] ; ils ont saisi l’occasion du sommet avec l’Union européenne pour critiquer sans retenue la politique intérieure chinoise [sur la situation des droits de l’homme et ses pratiques commerciales]. En jetant ainsi de l’huile sur le feu, les États-Unis font obstacle aux pourparlers de paix et cherchent à faire durer le conflit russo-ukrainien.

Engagés dans une diplomatie coercitive, ils n’hésitent pas à répandre des rumeurs sur la Chine, pêchant dans l’eau trouble de ce conflit pour atteindre l’objectif stratégique qu’ils se sont fixé : limiter l’influence de la Chine dans la région Asie-Pacifique et dans le monde. Ainsi, pendant que certains œuvrent pour la paix et la stabilité sur terre, d’autres, cramponnés à leur mentalité de guerre froide, mettent tout cela en péril.

Si certains politiciens américains aiment à parler d’un “ordre international fondé sur des règles”, c’est pour s’en présenter comme les défenseurs. Or, ce qu’ils désignent comme “règles” ne sont en réalité que celles liant entre eux les membres de leur propre clan, pour leur plus grand bénéfice. Leur “ordre international” ne concerne en réalité que le “petit cercle” et leur propre groupe politique. Ce qu’ils cherchent à défendre, c’est leur propre hégémonie, ignorant l’évolution du monde et la réalité des relations internationales.

Défendre l’ordre international

Les États-Unis doivent comprendre que le renforcement de la Chine est une tendance historique inéluctable. Mieux vaudrait pour ces politiciens réfléchir à la façon de s’entendre avec une Chine qui ne craint pas d’assumer ses responsabilités de grande puissance avec toujours plus de confiance. Les États-Unis doivent comprendre que le temps où une minorité de pays manipulaient les affaires du monde est révolu. Ils doivent réaliser que se tenir du bon côté de l’histoire, c’est œuvrer à la défense d’un ordre international articulé autour des Nations unies, fondé sur leur charte et le droit international.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles