Guerre en Ukraine : il est trop tôt pour tirer des conclusions sur les crimes de guerre

© Virginie Nguyen Hoang / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

La commission de l'ONU sur l'Ukraine a recueilli de multiples allégations sur de possibles crimes de guerre commis par les forces russes dans ce pays, mais il est trop tôt pour tirer des conclusions, a indiqué mercredi son président. "A Boutcha et Irpin, la commission a reçu des informations concernant des meurtres arbitraires de civils, la destruction et le pillage de biens, ainsi que des attaques contre des infrastructures civiles, notamment des écoles", a déclaré le président de la commission, Erik Mosek, lors d'une conférence de presse à Kiev.

>> À LIRE - L'Ukraine a ouvert 5.600 enquêtes pour crimes de guerre commis par la Russie

"Nous ne sommes pas en mesures de faire des constatations factuelles"

Après le retrait de troupes russes, des centaines de corps de civils ont été découverts dans ces localités situées au nord-ouest de Kiev. Les autorités ukrainiennes ont accusé la Russie de crimes de guerre, ce que Moscou a nié. Dans les régions de Kharkiv et de Soumy (nord-est), pilonnées par l'armée russe, la commission a observé "la destruction de vastes zones urbaines, qui serait la conséquence de bombardements aériens, de bombardements ou de frappes de missiles contre des cibles civiles", a-t-il ajouté. Mais "à ce stade, nous ne sommes pas en mesure de faire des constatations factuelles ou de nous prononcer sur des questions relatives à la qualification juridique des événements", a-t-il observé.

>> LIRE AUSSI - Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron appelle à de...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles