Guerre en Ukraine : Marioupol sous contrôle russe, quatre bus ont quitté la ville

·1 min de lecture
© Leon Klein / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP

Les derniers combattants ukrainiens de Marioupol refusent de se rendre, mais réclament jeudi à la communauté internationale des "garanties de sécurité", au moment où les forces russes comptent s'emparer de la totalité de cette ville stratégique du sud-est de l'Ukraine . "Nous sommes prêts à quitter Marioupol avec l'aide d'un tiers", munis d'armes, "afin de sauver les personnes qui nous ont été confiées", indiquait jeudi aux premières heures Sviatoslav Palamar, commandant adjoint du bataillon Azov, sur Telegram.

Les principales informations :

Tout Marioupol sous contrôle russe à l'exception du site industriel d'Azovstal Quatre bus d'évacuation ont quitté Marioupol, selon Kiev Le couloir humanitaire à Marioupol n'a pas fonctionné mercredi Boycott du G20 contre la présence de la Russie Plus de cinq millions de réfugiés

Marioupol près de tomber

Plusieurs centaines de civils, manquant de vivre et d'eau, sont retranchés dans l'usine sidérurgique et métallurgique d'Azovstal avec le 36e bataillon de l'armée ukrainienne et le batallon Azov, les deux dernières unités combattantes à Marioupol, selon les autorités ukrainiennes. "Nous sommes prêts à quitter Marioupol avec l'aide d'un tiers", munis d'armes, "afin de sauver les personnes qui nous ont été confiées", indiquait jeudi Sviatoslav Palamar, commandant adjoint du bataillon Azov, sur Telegram.

"La situation est difficile, voire critique", a-t-il poursuivi, dans cette immense usine où seraient également retranchés "env...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles