Guerre en Ukraine : la situation au 7 novembre, carte à l'appui

Les principaux responsables du Kremlin auraient commencé à prendre du recul quant l'utilisation potentielle des armes nucléaires dans le conflit en Ukraine. C'est ce qu'indique ce lundi 7 l'Institut américain pour l'étude de la guerre (ISW) :

Selon ce groupe de réflexion, ni les menaces nucléaires du Kremlin, ni les dernières frappes russes sur les infrastructures civiles n'ont cependant réussi à saper la volonté ukrainienne de continuer à s'opposer à l'invasion de la Russie. Et ce, malgré les conséquences économiques et humanitaires de plus en plus importantes pour l'Ukraine.

A ce stade, des coupures de courant liées aux bombardements devaient toucher sept régions d'Ukraine tout au long de la journée de lundi, selon la compagnie ukrainienne de l'énergie. Sont concernées les villes de Tchernihiv, Tcherkassy, Zhytomyr, Sumy, Kharkiv, Poltava.

Sans oublier Kyiv, la capitale. Le maire de la ville, Vitali Klitschko, a déclaré qu'il ne pouvait pas exclure la perspective d'un black-out complet alors que Moscou poursuit sa campagne de frappes sur les infrastructures énergétiques.

Le maire de Kyiv aussi invité les habitants à ne pas rester en ville s'ils peuvent être hébergés chez des proches ou chez des amis afin de pouvoir continuer à disposer d'eau, d'électricité et de chauffage.

Autre ville dans le collimateur de Moscou : Kherson. Pour la première fois depuis que la Russie a commencé son invasion de l'Ukraine en février, la ville occupée est désormais privée d'électricité.

Sur le front enfin, les forces russes continuent d'établir des positions défensives sur la rive ouest du fleuve Dnipro et poursuivent les évacuations forcées dans la région de Kherson. Plus de 80 % des résidents auraient déjà été déplacés.

Les responsables de l'occupation russe ont également continué à transférer de force des enfants ukrainiens vers la Russie sous le couvert de programmes dits de " vacances ". Au total, plus de 10 500 enfants auraient ainsi été déplacés d'Ukraine.