Guerre en Ukraine : la situation au 3 novembre, cartes à l'appui

La centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia a été déconnectée du réseau électrique après des bombardements russes qui ont endommagé les dernières lignes à haute tension et dépend désormais uniquement de ses générateurs diesel, selon la compagnie nucléaire ukrainienne Energoatom.

Des responsables russes ont annoncé que les autorités d'occupation ont commencé à intégrer la centrale nucléaire de Zaporijjia dans la juridiction de la société d'État russe Rosatom.

Zaporijjia est la plus grande des quatre centrales nucléaires ukrainiennes, qui fournissent ensemble environ la moitié de l'électricité du pays. Cette centrale est la plus grande d'Europe et la neuvième plus grande au monde. Elle est occupée par les forces russes depuis les premiers jours de l'invasion de l’Ukraine.

Située sur la rive orientale du fleuve Dnipro à Enerhodar, dans la région de Zaporijjia, la centrale revêt une importance stratégique pour la Russie, car elle n'est qu'à 200 km de la Crimée, annexée par la Russie en 2014.

La centrale compte six réacteurs nucléaires et, lorsqu'ils sont tous en service, elle peut produire 5,7 GW, ce qui est suffisant pour alimenter environ 4 millions de foyers ukrainiens.

La compagnie ukrainienne Energoatom a déclaré que sur les 11 000 membres du personnel présents avant le 24 février, 6 700 sont restés sur place et 100 d’entre eux ont signé de nouveaux contrats avec l'agence énergétique russe Rosatom.

Le secrétaire du Conseil de sécurité russe a déclaré que les forces russes ont empêché une "attaque terroriste" ukrainienne visant la centrale nucléaire de Zaporijjia.

La compagnie ukrainienne Energoatom affirme que la centrale dispose de 15 jours de carburant pour faire fonctionner les générateurs. Et pendant ce temps, la Russie pourrait essayer de réparer et de connecter les lignes de communication au réseau russe en direction de la Crimée et du Donbass actuellement occupés.