Guerre en Ukraine : la situation au 25 novembre, cartes à l'appui

Les responsables russes et les autorités d'occupation essaient toujours de consolider le contrôle administratif des zones occupées et annexées et intégrer de force les civils ukrainiens dans les milieux socioculturels, économiques, militaires et de gouvernance russes.

L'institut pour l'étude de la guerre dit que les responsables d'occupation et les forces russes ont continué à intensifier leurs opérations de filtration dans les territoires occupés par la Russie en Ukraine.

Voici comment les stratégies de filtration russes fonctionnent :

D'abord les individus sont détenus puis emmenés vers des camps ou arrêtés à des barrages où ils sont évalués en fonction de la menace qu'ils représentent.

Les personnes jugées les plus dangereuses sont probablement détenues et emprisonnées en Ukraine orientale ou en Russie. Celles considérées moins menaçantes mais tout de même hostiles sont sans doute dépotées en Russie. Enfin il est probable qu'on remette à celles jugées non dangereuses un laisser-passer et permis de rester en Ukraine ou alors on les déporte de force en Russie.

Beaucoup de ceux déportés sont des enfants.

Euronews
Schéma de déportation des Ukrainiens par la Russie. - Euronews

L'Institut pour l'étude de la guerre avance que les dirigeants russes sont toujours en train d'expulser les jeunes ukrainiens des zones occupées vers la Russie.

Les autorités installées par la Russie dans l'autoproclamée République populaire de Louhansk ont affirmé avoir envoyé des enfants de cette région ukrainienne vers la région de Krasnodar en Russie.

Selon le bureau national d'information de l'Ukraine près de 11 500 enfants ont été déportés, et ce sur la base des appels de parents à la recherche de leur enfants.

Comme l'indiquait précédemment l'Institut pour l'étude de la guerre, d'éminents bloggeurs russes ont commencé à faire circuler une série de documentaires montrant clairement des enfants ukrainiens adoptés par des familles russes.

Cette campagne documentaire est vraisemblablement destinée à propager des conditions d'information permettant de normaliser l'assimilation forcée des enfants ukrainiens dans les familles et la société russes.