Guerre en Ukraine : la situation au 1er novembre, cartes à l'appui

Guerre en Ukraine : la situation au 1er novembre, cartes à l'appui

L'approvisionnement en eau et en électricité a été rétabli mardi dans la capitale ukrainienne, Kiev, au lendemain de bombardements russes sur des infrastructures essentielles, qui avaient provoqué des coupures massives.

La Russie multiplie depuis début octobre les frappes de drones et de missiles contre les systèmes d'eau et d'électricité des villes ukrainiennes, poussant les autorités à instaurer des restrictions par endroits, à l'approche d'un hiver qui s'annonce difficile pour les Ukrainiens. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé que la Russie avait lancé 55 missiles de croisière, dont 45 ont été abattus par la défense aérienne.

L'approvisionnement "a été entièrement rétabli", a déclaré le maire de Kiev Vitali Klitschko, alors que près de 80% des habitants de la capitale se trouvaient sans eau et 350 000 foyers sans courant.

Des coupures d'électricité programmées vont toutefois continuer dans la capitale "car le déficit du système électrique, après les attaques barbares de l'agresseur, est important", a prévenu M. Klitschko.

L'Institut pour l'étude de la guerre (ISW) estime qu'il s'agit probablement d'une tentative de saper le moral des Ukrainiens alors que les températures baissent dans tout le pays.

En parallèle, la situation dans le sud de l'Ukraine est mouvante, prémices d'une bataille pour le contrôle de la ville de Kherson.

Selon l'ISW, les forces russes continuent probablement de mobiliser des troupes et des moyens militaires de l'autre côté de la rivière Dnipro en prévision des avancées ukrainiennes vers la ville de Kherson, même si elles mettent en place des positions de combat autour de la ville.

Le chef adjoint d'occupation de Kherson soutenu par la Russie, Kirill Stremousov, a déclaré que les forces russes avaient commencé à établir des positions à Bilozerka et Chornobaivka, ce qui est un développement significatif, car Chornobaivka est la dernière localité située au nord de Kherson, le long de la route M14.

La ligne de front actuelle se trouve à moins de 20 km au nord-ouest de Chornobaivka, et les efforts actifs déployés pour renforcer la défense de cette ville témoignent de la crainte d'une avancée ukrainienne imminente.

Selon l'ISW, l'évacuation simultanée des ressources militaires de la rive occidentale et les préparatifs de défense des zones critiques autour de Kherson indiquent une inquiétude sérieuse quant au contrôle russe de la rive occidentale.

Tandis que les responsables russes continuent également à créer de mauvaises conditions dans les parties occupées de la région de Kherson, susceptibles de pousser les habitants locaux à évacuer.