Guerre en Ukraine : la situation au 17 novembre, cartes à l'appui

La Russie intensifie sa campagne de destruction des infrastructures d'électricité, d'eau et de gaz en Ukraine. Jeudi matin, elle a procédé à une nouvelle frappe massive sur l'Ukraine, deux jours seulement après l'un des plus importants bombardements russes depuis le début de la guerre.

Les villes de Kharkiv, Odesa et Dnipro ont été visées. Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal a déclaré : "Ils essaient de frapper nos installations de production de gaz, en bombardant notre usine de construction à Dnipro et d'autres installations".

La compagnie énergétique publique ukrainienne Naftogaz a confirmé : "Actuellement, nous avons connaissance de plusieurs objets qui ont été détruits. D'autres ont subi des dommages à des degrés divers".

Par ailleurs, des systèmes de défense aérienne ont été utilisés dans plusieurs autres régions. Selon les autorités de Kiev, quatre missiles et cinq drones ont été abattus dans la capitale.

Depuis les attaques du 15 novembre, l'Ukraine est confrontée à une diminution importante de l'énergie disponible sur son réseau national. Cela aura un impact sur l'accès des civils aux communications, au chauffage et à l'approvisionnement en eau.

Le ministère de la défense du Royaume-Uni indique lui que "la poursuite de frappes de cette ampleur puise profondément dans les réserves de missiles de croisière conventionnels de la Russie, la dégradation de l'infrastructure nationale ukrainienne étant devenue un élément clé de l'approche stratégique de la Russie dans cette campagne."