Guerre en Ukraine : la situation au 12 janvier 2023, cartes à l'appui

Valeri Guerassimov, chef d'état-major de l'armée a été nommé à la tête des opérations militaires en Ukraine. Un désaveu de son prédécesseur Sergueï Sourovikine, nommé seulement trois mois plus tôt. Mais aussi le signe que la Russie va lancer prochainement de nouvelles offensives.

Le président russe Vladimir Poutine a destitué le commandant-chef de son armée en Ukraine, trois mois seulement après sa nomination. Le chef d'état-major Valeri Guerassimov sera maintenant en charge des opération. Il remplace Sergueï Sourovikine, l'homme qui a coordonné les récentes attaques sur les infrastructures d'énergie en Ukraine.

D'après l'institut pour l'étude de la guerre, la restructuration des forces militaires va dans le sens de futures opérations offensives.

Et Valeri Guerassimov , qui a approuvé, sans opposition la désastreuses opération militaire de la russie en février 2022, a peu de chance de commencer à s'opposer aux plans de Vladimir Poutine.

Le ministère de la défense britannique estime que le déploiement de Valeri Guerassimov à la tête des opération est un marqueur de la gravité de la situation côté russe, et une reconnaissance claire que la campagne menée est en deça des ambitions stratégiques de la Russie.

Sa nomination servira probablement à soutenir un effort militaire russe décisif en 2023, et en particulier la reprise des opérations offensives russes.

Où pourraient être menées ces opérations ?

L'institut pour l'étude de la guerre a estimé que les forces russes semblaient se préparer à une effort militaire décisif, peut-être dans la région de Lougansk.

Ces derniers jours, de violents combats se sont poursuivis aux abords de Kremina, où la russie a presque certainement affecté des parachutistes pour renforcer la ligne de front, après avoir évalué que le secteur était particulièrement vulnérable.

L'institut anticipe également que, dans le pire des cas, la Russie pourrait envahir une nouvelle fois le Nord de l'Ukraine, cette fois-ci en passant par le Bélarus.

Moscou et le Minsk préparent un exercice militaire conjoint pour leurs forces aériennes au Bélarus. Pour le ministère de la défense Britannique, il est peu probable que cet exercice soit une préparation pour une nouvelle offensive contre l'Ukraine.

Bien que de nombreuses forces russes soient stationnées au Bélarusse, elles sont principalement occupées à la formation. Il est peu probable qu'elles constituent une force offensive crédible.