Guerre en Ukraine: la Russie installe des défenses anti-aériennes sur les toits de Moscou

Un missile anti-aérien installé sur le toit du ministre de la Défense russe, posté sur Telegram le 19 janvier 2023 - @m0sc0wcalling - Telegram
Un missile anti-aérien installé sur le toit du ministre de la Défense russe, posté sur Telegram le 19 janvier 2023 - @m0sc0wcalling - Telegram

La Russie se prépare-t-elle à une aggravation du conflit? Des systèmes de défense anti-aériens ont du moins été installés jeudi et dans les jours précédents sur les toits de plusieurs bâtiments de défense et d'administration de Moscou, selon des clichés publiés sur les réseaux sociaux. De quoi laisser penser que la Russie s'attend à des frappes sur sa capitale.

Un missile anti-aérien sur le ministère de la Défense

Le diplomate et ancien Premier ministre de la Suède Carl Bildt a partagé ce vendredi matin sur son compte Twitter une photo montrant un missile anti-aérien de type Pantsir-S1 sur le toit du ministère de la Défense russe, en plein coeur de la capitale. Un cliché posté jeudi par un compte Telegram pro-russe.

"Moscou est en sécurité", indique-t-il en légende.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Même chose au département de l'Éducation où les Moscovites ont eu la surprise de voir des lance-missiles être installés au moyen de grues. La scène a été filmée par des riverains.

Le conseiller du ministre de l'Intérieur ukrainien Anton Gerashchenko a de son côté publié une vidéo dans laquelle on voit un système de défense aérien Pantsir-C1, installé, selon lui, à 10 km de la résidence de Vladimir Poutine, près de Moscou. La vidéo est datée du 6 janvier.

"On peu se demander ce qu'il se passe", s'interroge-t-il.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ces installations ont notamment été dénoncées sur Twitter par Mikhaïlo Podoliak, un conseiller de Volodymyr Zelensky.

"Lavrov n'a-t-il pas envie d'échanger à nouveau sur la question du droit humanitaire international?", propose-t-il d'un ton grinçant.

Inquiétude ou bluff de Moscou?

Pourquoi de tels systèmes de défense, destinés à se prémunir de toute attaque aérienne, sont-ils placés à des centaines de kilomètres du front? Première hypothèse: les Russes s'inquiètent de voir les Occidentaux se mettre d'accord pour envoyer à l'Ukraine des missiles de longue portée pouvant atteindre Moscou. Ils s'équiperaient donc préventivement pour se protéger contre d'éventuelles frappes.

Autre possibilité, l'installation, peu discrète, de ces lance-missiles peut laisser supposer que Moscou fait en réalité une démonstration de force et veut envoyer un message: celui que l'armée russe est prête à se battre coûte que coûte contre les Ukrainiens, même si cela veut dire mettre en danger sa capitale.

Les alliés de Kiev réunis en Allemagne

Certaines installations ont été mises en place jeudi, alors que se réunissent les alliés de l'Ukraine ce vendredi à Ramstein en Allemagne, afin de coordonner l'aide militaire envoyée à Kiev.

Si Vladimir Poutine a adopté un discours optimiste sur l'évolution du conflit, évoquant cette semaine une "dynamique positive" pour ses troupes, l'ancien président de Russie désormais vice-président du puissant conseil de sécurité de Poutine Dmitri Medvedev n'a pas hésité à menacer les Occidentaux.

"La défaite d'une puissance nucléaire dans une guerre conventionnelle peut déclencher une guerre nucléaire", a-t-il prévenu dans un message posté sur Telegram jeudi.

Article original publié sur BFMTV.com