Guerre en Ukraine: le Royaume-Uni va envoyer des chars lourds à Kiev, une première pour les Occidentaux

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak en visio avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, le 19 décembre 2022 (photo d'archives). - HENRY NICHOLLS / POOL / AFP
Le Premier ministre britannique Rishi Sunak en visio avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, le 19 décembre 2022 (photo d'archives). - HENRY NICHOLLS / POOL / AFP

Le soutien armé des alliés occidentaux s'accentue en Ukraine. Lors d'un entretien avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a confirmé samedi l'envoi de 14 tanks "Challenger 2" à l'Ukraine.

Rishi Sunak a affirmé "la volonté du Royaume-Uni d'intensifier son soutien à l'Ukraine", précisant qu'un soutien d'artillerie supplémentaire doit également être envoyé aux troupes ukrainiennes.

Le Challenger 2 est le principal char de l'armée britannique. Initialement conçu pour affronter des blindés russes, il a été mis en service en 1998 et a notamment été utilisé lors de la guerre en Irak à partir de 2003. Pouvant dépasser les 50 km/h, il peut contenir jusqu'à 4 soldats et transporte un canon de 120mm et deux mitrailleuses de 7,2mm.

"Des cibles légitimes" pour Moscou

En réponse à cette annonce, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a confirmé à la BBC que comme pour l'annonce de la livraison de blindés AMX10 par la France, "les fournitures d'armes sont des cibles légitimes pour les frappes russes".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"L'envoi de chars ne va en rien accélérer la fin des hostilités militaires, mais va seulement les intensifier, en provoquant de nouvelles victimes", a indiqué de son côté l'ambassade de Russie à Londres dans un communiqué, ajoutant qu'il était "peu probable" que ces chars aident l'armée ukrainienne à "renverser la situation sur le champ de bataille".

Lors d'un entretien avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le Premier ministre britannique Rishi Sunak a souligné "la volonté du Royaume-Uni d'intensifier son soutien à l'Ukraine, notamment en fournissant des chars Challenger 2 et des systèmes d'artillerie supplémentaires", a précisé Downing Street.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'annonce de cette livraison a été qualifiée de "game changer" par le général Jérôme Pellistrandi sur BFMTV, qualifiant ces chars d'"extrêmement performants". "Aujourd'hui c'est l'Allemagne qui est sous pression, car elle dispose également de chars lourds", a-t-il ajouté. "La Pologne et la Finlande attendent l'accord de Berlin pour livrer leurs chars de fabrication allemande".

Depuis le début de l'invasion russe, il y a près d'un an, les alliés européens de Kiev ont déjà livré près de 300 chars soviétiques modernisés, mais jamais encore de chars lourds de facture occidentale, malgré les demandes répétées de l'Ukraine. L'annonce britannique intervient après que la Pologne s'est dite prête mercredi à livrer 14 chars lourds Leopard 2, un modèle allemand de char d'assaut considéré comme l'un des plus performants au monde. La semaine passée, France, Allemagne et États-Unis avaient promis l'envoi de véhicules blindés transportant de l'infanterie ou de chars de reconnaissance - 40 Marder allemands, 50 Bradley américains et des AMX-10 RC français. De nouvelles annonces pourraient intervenir le 20 janvier, lors de la prochaine réunion des alliés de l'Ukraine à Ramstein (Allemagne).

Article original publié sur BFMTV.com