Guerre en Ukraine : la responsable d'Amnesty international à Kiev démissionne

© STEFANO NICOLI / NURPHOTO / NURPHOTO VIA AFP

La responsable d'Amnesty International en Ukraine, Oksana Pokaltchouk, a annoncé sa démission à la suite du rapport de l'ONG reprochant aux forces armées ukrainiennes de mettre en danger des civils, qui a provoqué la colère de Kiev. "Je démissionne d'Amnesty International en Ukraine", a-t-elle affirmé dans un communiqué sur sa page Facebook dans la nuit de vendredi à samedi. Elle a reproché au rapport, publié le 4 août, d'avoir sans le vouloir servi "la propagande russe".

Amnesty avait affirmé vendredi assumer pleinement son rapport reprochant à l'armée ukrainienne de mettre en danger des civils dans sa résistance à l'invasion russe en installant des infrastructures militaires dans des zones habitées. La publication la veille du document avait suscité l'ire de Kiev. Le président Volodymyr Zelensky était allé jusqu'à accuser l'ONG de "tenter d'amnistier l'Etat terroriste" russe, en mettant "la victime et l'agresseur d'une certaine manière sur un pied d'égalité".

Des appels à ne pas publier le rapport

"Si vous ne vivez pas dans un pays envahi par des occupants qui le morcellent, vous ne comprenez probablement pas ce que c'est de condamner une armée de défenseurs", a ajouté la responsable d'Amnesty Ukraine. Elle a indiqué avoir tenté de convaincre la direction d'Amnesty International que le rapport était partiel et ne prenait pas en compte le point de vue du ministère ukrainien de la Défense.

 

>> LIRE AUSSI - Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir au 163e jour de l'inv...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles