Guerre en Ukraine: le renseignement américain estime que les tirs d'artillerie russes ont baissé de 75%

Un habitant passe à proximité d'un véhicule et d'un bâtiment en feu après un tir d'artillerie russe, le 25 mars 2022 à Kharkiv - Sergey BOBOK © 2019 AFP
Un habitant passe à proximité d'un véhicule et d'un bâtiment en feu après un tir d'artillerie russe, le 25 mars 2022 à Kharkiv - Sergey BOBOK © 2019 AFP

Alors que les annonces de dons de blindés et autres équipements militaires à l'Ukraine par les pays occidentaux se multiplient, la Russie pourrait manquer de matériel, notamment son artillerie. C'est, en tout cas, ce que laissent entendre des responsables américains et ukrainiens à la télévision américaine CNN.

Selon eux, presque onze mois après le début de l'invasion russe en Ukraine, les tirs d'artillerie russes ont diminué jusqu'à 75% à certains endroits du conflit.

Une faiblesse de la Russie?

Cette baisse significative pourrait être la conséquence de difficultés d'approvisionnement du Kremlin ou l'illustration de nouvelles tactiques militaires face à certaines avancées ukrainiennes.

"Quoi qu'il en soit, la baisse frappante des tirs d'artillerie est une preuve supplémentaire de la position de plus en plus faible de la Russie sur le champ de bataille", ont affirmé ces responsables, restés anonymes, au média américain.

Les combats continuent toutefois de faire rage sur le front. Lundi soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a indiqué que ses troupes résistaient à "de nouveaux assauts, encore plus violents" à Soledar, près de Bakhmout, ville de l'est de l'Ukraine dont Moscou tente depuis des mois de s'emparer.

Article original publié sur BFMTV.com