La guerre en Ukraine «ranime de douloureux souvenirs», Sylvie Vartan se confie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sylvie Vartan va sortir un mini-album dont les bénéfices seront reversés au peuple ukrainien.

Elle ne pouvait pas rester impassible, elle qui a connu l’exode. Sylvie Vartan s’est confiée dans les colonnes du «Parisien » ce jeudi pour promouvoir la sortie de son mini-album de cinq titres, «Odessa», dont les bénéfices seront entièrement reversés au peuple ukrainien, envahi depuis le 24 février par la Russie. L’idée lui est venue en voyant à la télévision «les images horribles du peuple ukrainien vivant au quotidien sous les bombes, les torrents de larmes des femmes, la pâleur des enfants, les colonnes de gens fuyant la guerre».

Il faut dire qu’étant enfant, l’artiste de 77 ans a dû fuir la Bulgarie et son régime totalitaire. «Cela a résonné violemment en moi, ranimé de douloureux souvenirs. […] J’avais huit ans, mais je me souviens avec une acuité incroyable de ces moments horribles. Mes parents, mon frère et moi quittant Sofia en train et laissant ceux que nous aimions sur le quai», a raconté la chanteuse au quotidien, qui poursuit : «Se pencher à travers la vitre du wagon et dire au revoir à mon grand-père, qui courait après le train avec son mouchoir à la main, essoufflé… La douleur que ça m’a procurée est à jamais inscrite en moi».

Installée aux Etats-Unis, Sylvie Vartan s’occupe aujourd’hui d’un couple ukrainien et de leur fille. «J’ai l’impression de me revoir arrivant en France. Cela me déchire. Mais l’aide que je peux apporter calme un peu ma douleur», peut-on lire. L’album va sortir ce vendredi en digital et le 27 mai en CD. Il contient quatre classiques de la chanteuse et une reprise live du mythique titre de John Lennon , «Imagine».


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles