Guerre en Ukraine: propagande, mythe ou réalité? La vérité sur le "fantôme de Kiev"

Deux Mig-29 polonais, à droite, aux côtés de Rafales français (à gauche), le 29 avril 2014 en Pologne. PHOTO D'ILLUSTRATION - JOEL SAGET © 2019 AFP
Deux Mig-29 polonais, à droite, aux côtés de Rafales français (à gauche), le 29 avril 2014 en Pologne. PHOTO D'ILLUSTRATION - JOEL SAGET © 2019 AFP

876450610001_6305510613112

A chaque guerre ses héros. Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine le 24 février, plusieurs événements ont symbolisé la résistance ukrainienne face au géant russe. Parmi eux, les résistants de l'île aux Serpents, ou encore ce meuble de cuisine resté intact malgré les bombardements sur Borodyanka.

Mais une autre histoire, plus floue, vient nourrir cette résistance: celle du "fantôme de Kiev".

Une légende née au premier jour de la guerre...

Dès le 24 février, un mystérieux pilote faisait parler de lui pour avoir prétendument abattu six avions russes. Le lendemain, l'ancien président ukrainien Petro Porochenko partageait la photo d'un visage caché sous un casque, mentionnant pour la première fois "The Ghost of Kyiv". La légende est née. Depuis on lui attribue la destruction de 40 appareils russes.

Le "fantôme de Kiev" a rapidement agité les réseaux sociaux. Très vite, les Ukrainiens se sont emparés du phénomène pour acclamer leur héros national. Des images à son effigie ont ainsi été créées, et des chansons ont même été écrites pour lui rendre hommage.

...mais rapidement remise en question

Pour autant, l'existence de ce "fantôme" est vite remise en question. En effet, les photos partagées par Petro Porochenko sont les mêmes que celles postées sur le compte Twitter du ministère de la Défense ukrainien en 2019.

De plus, la vidéo d'un avion de chasse partagée par le ministère de la Défense ukrainien, serait en réalité, d'après Reuters, tirée d'un jeu vidéo.

Mais cette série de doutes n'arrêtent pas l'état-major de l'armée ukrainienne qui publiait une nouvelle photo du "fantôme de Kiev" sur son compte Facebook le 11 mars.

Qui se cache vraiment derrière ce héros présumé?

S'il est à l'époque impossible d'attribuer un nom à ce "fantôme" ni même de prouver son existence, de nouveaux éléments révélés par le Times le 29 avril ont fait ressurgir la légende.

Selon les autorités ukrainiennes reprises par le quotidien britannique, le "fantôme de Kiev" serait le major Stepan Tarabalka, mort au combat le 13 mars. Marié et père d'un enfant, il lui a été décerné à titre posthume le titre de Héros de l'Ukraine, comme on peut le lire dans le tweet du ministère de la Défense ukrainien.

"Le 13 mars 2022, lors d'une bataille aérienne avec les forces écrasantes des envahisseurs, le major Stepan Tarabalka "est allé au paradis". Le major Stepan Tarabalka a reçu le titre de "Héros de l'Ukraine" (à titre posthume) pour la protection de l'espace aérien, sa bravoure et son courage".

L'armée de l'air avoue qu'il s'agit d'une légende

Mais au lendemain de la publication de l'article du Times, l'armée de l'air ukrainienne a démenti l'identité du présumé "fantôme de Kiev", mettant ainsi fin au "mystère".

"Le héros ukrainien Stepan Tarabalka n'est PAS "le fantôme de Kiev" et il n'a PAS touché 40 avions. Ghost of Kiev est une légende de super-héros dont le personnage a été créé par des Ukrainiens!"

Les parents de Stepan Tarabalka, eux, avaient d'ailleurs indiqué àla National Public Radio (NPR) quelques jours après la disparition du soldat n'avoir aucun détails sur la mort de leur fils.

"Nous savons qu'il volait en mission, et il a accompli sa tâche. Puis il n'est pas revenu. C'est la seule information que nous avons.​​​​​" 876450610001_6304861825001

Reste que le sybole est toujours présent. Le Times affirme ainsi que le casque et les lunettes de Stepan Tarabalka seront bientôt mis en vente aux enchères à Londres, comme ayant appartenus au "fantôme de Kiev".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles