Guerre en Ukraine: première entrevue entre les représentants de Kiev et Moscou sur les prisonniers de guerre

Une première entrevue directe a eu lieu le mardi 25 juin entre représentants ukrainiens et russes en marge d'un important échange de prisonniers de guerre, ont annoncé Kiev et Moscou, une opération inédite après plus de deux ans et demi de conflit.

Moscou et Kiev avaient annoncé dans la soirée mardi avoir échangé 90 prisonniers de guerre de chaque camp, à la suite d'une médiation des Émirats arabes unis.

"Hier, lors de l'échange de prisonniers de guerre, des représentants du bureau du médiateur russe sont arrivés pour la première fois afin d'enregistrer d'éventuelles violations des droits humains", a indiqué mercredi sur Telegram le commissaire ukrainien chargé des droits humains, Dmytro Loubinets.

"Au cours de ce travail commun, les représentants des deux bureaux ont interrogé les prisonniers libérés du côté russe et du côté ukrainien", a-t-il précisé.

"Une nouvelle initiative de l'Ukraine"

Contacté par l'AFP pour donner plus de détails sur cette opération, Dmytro Loubinets a expliqué qu'"il s'agissait d'une nouvelle initiative de l'Ukraine, à laquelle la partie russe a donné son accord pour la première fois".

"Ce sont des représentants (...) et non les commissaires aux droits humains eux-mêmes qui étaient sur place lors de cet échange", a précisé le responsable ukrainien.

Son homologue russe, Tatiana Moskalkova, a pour sa part dit sur Telegram que des représentants russes avaient "rencontré un représentant du commissaire ukrainien aux droits humains, (entrevue) au cours de laquelle ils ont échangé des informations sur les options possibles pour le retour mutuel des civils actuellement dans les centres de détention".

La Russie et l'Ukraine ont échangé des centaines de prisonniers depuis le début de l'invasion russe en février 2022 et procèdent régulièrement à des échanges de dépouilles de soldats tués sur le front.

Fin avril, des responsables ukrainiens et russes s'étaient vus au Qatar pour la première fois depuis février 2022 pour échanger sur l'épineux dossier des enfants déplacés par la guerre.

Article original publié sur BFMTV.com