Guerre en Ukraine: Poutine soupçonné de mener lui-même les opérations militaires sur le terrain

Guerre en Ukraine: Poutine soupçonné de mener lui-même les opérations militaires sur le terrain
Vladimir Poutine à Moscou, le 9 mai 2022. - BFMTV
Vladimir Poutine à Moscou, le 9 mai 2022. - BFMTV

Actuellement, deux situations s'affrontent au sein d'un même pays. À l'Ouest et au nord-est, les autorités ukrainiennes annoncent que l'armée continue de repousser les forces de Moscou et de reprendre peu à peu du territoire parfois perdu depuis fin février, au début de l'invasion. C'est le cas notamment dans la région de Kharkiv. Au même moment, la Russie se concentre dans le Donbass et multiplie les bombardements.

Alors que tout le monde pensait que "l'opération militaire spéciale" lancée par Vladimir Poutine serait éclair, au 84ème jour, celle-ci semble plutôt s'enliser, jusqu'à susciter des critiques à la télévision russe.

Quelle implication pour l'homme fort du Kremlin depuis le début du conflit? Selon The Guardian, Vladimir Poutine serait tellement impliqué personnellement dans la guerre en Ukraine, qu'il prendrait des décisions opérationnelles et tactiques comme le ferait "un colonel ou un brigadier", affirment plusieurs sources militaires occidentales citées par le quotidien britannique, ainsi que par le Times et The Independent.

"Nous pensons que Poutine et Gerasimov (général commandant des forces armées russes) sont impliqués dans la prise de décision tactique à un niveau que nous attendrions normalement d'un colonel ou un brigadier", a déclaré une source militaire, faisant référence à la bataille en cours dans l'est de l'Ukraine.

Le passé de Poutine et des revers intrigants

Aucun détail pour accréditer cette hypothèse n'a été fourni. Mais le passé du président russe, ancien officier du KGB, la principale agence de sécurité de l'Union soviétique, interroge. En effet, Poutine a révélé en 2019 qu'il supervisait un bataillon d'artillerie à l'époque soviétique.

Aussi, sur notre antenne en avril dernier, Patrick Sauce expliquait:

"L’armée russe a perdu quasiment une dizaine de généraux parce qu’ils ont géré chacun de leur côté une partie des fronts".

En effet, l'armée russe opère de manière plus descendante que ses homologues occidentaux. Les instructions sont généralement envoyées à des généraux sur le terrain. Mais après la perte de ces généraux, Moscou a dû se réorganiser.

Ainsi, en avril, c'est Vladimir Poutine lui-même qui a nommé le général Dvornikov pour terminer l'offensive russe. Une nomination qui là encore pourrait accréditer l'hypothèse selon laquelle le chef d'État russe est partie prenante de la guerre menée contre Kiev.

876450610001_6306342857112

Enfin, plusieurs revers militaires laissent penser que les ordres ne viennent pas d'un professionnel de l'armée en contact direct avec le terrain. Outre l'enlisement dans le Donbass, la tentative ratée de la traversée de la rivière Siverskyi Donets est présentée comme une véritable débâcle russe.

Les hommes de Poutine ont tenté de franchir cette rivière pile à l'endroit où l’artillerie ukrainienne l'attendait. Les pertes humaines et matérielles sont considérables. L'Institut pour l'étude de la guerre évoque jusqu'à 485 soldats tués et 80 engins détruits.

Voilà qui a trouvé de l'écho jusqu'en Russie, où des blogueurs russes ont alerté publiquement sur cette défaite cinglante.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles