Guerre en Ukraine : Poutine a dit à Macron que l'Occident doit cesser de fournir des armes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
REUTERS/RIA Novosti/Pool/File Photo
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Lors d'un appel, Vladimir Poutine a dit à Emmanuel Macron que l'Occident devait arrêter de fournir des armes à l'Ukraine.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mardi que l'Occident devait arrêter de fournir des armes à l'Ukraine, dans une conversation téléphonique avec son homologue français Emmanuel Macron .

"L'Occident pourrait aider à arrêter ces atrocités en exerçant une influence appropriée sur les autorités de Kiev, ainsi qu'en arrêtant la fourniture d'armes à l'Ukraine", a déclaré le président russe selon un communiqué du Kremlin. Vladimir Poutine a accusé les forces ukrainiennes de commettre des crimes de guerre et l'Union européenne de les "ignorer".

La Russie est "toujours ouverte au dialogue"

Le président russe a ajouté que malgré "l'incohérence et le manque de préparation de Kiev pour un travail sérieux, la partie russe est toujours ouverte au dialogue" afin de trouver une issue au conflit.

Selon le Kremlin, M. Poutine aurait répondu aux préoccupations françaises sur la sécurité alimentaire mondiale que "la situation en la matière est compliquée principalement en raison des sanctions des pays occidentaux" contre la Russie.

Les relations entre la France et la Russie se sont fortement tendues depuis le début de l'offensive militaire de Moscou en Ukraine, le 24 février. Malgré cette crise, M. Macron s'est à plusieurs reprises entretenu avec M. Poutine avant et après le déclenchement du conflit afin de chercher une issue, sans succès.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles