Guerre en Ukraine : quelle est la portée de la nomination de Guerassimov à la tête des opérations russes ?

© Sputnik/Mikhail Kuravlev/Kremlin via REUTERS

L’opération russe en Ukraine a un nouveau commandant en chef, le général Guerassimov . C’est un « poids lourd » et un vétéran de l’appareil militaire russe : général d’armée de 67 ans, il est depuis 2012 à la fois premier vice-ministre de la Défense et chef d’état-major des armées (CEMA) et, à ce double titre, membre du Conseil de défense nationale.

L’Occident le connaît car il est (à tort) considéré comme le père d’une « doctrine » qui porte son nom théorisant la guerre hybride. Il figure surtout sur les listes de sanctions individuelles adoptée par l’UE en 2014 puis en 2022 en raison de sa contribution aux actions contre l’Ukraine.

Lire aussi - Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine maintient le flou sur ses objectifs

Quelle est la portée de cette nouvelle nomination, non seulement sur la guerre elle-même mais sur la posture stratégique de la Russie ?

Nomination technique, geste politique ou inflexion stratégique ?

Valéri Guerassimov, qui conserve son poste de CEMA, remplace au commandement des forces armées russes en Ukraine le général Sourovikine, qui avait été nommé à ce poste le 8 octobre dernier. Pour autant, ce dernier n’est pas destitué : il est simplement rétrogradé aux fonctions d’adjoint de Guerassimov.

Ce changement soulève de nombreuses questions en raison de son tempo, du statut du nouveau « chef de guerre » russe et de la donne stratégique. S’agit-il d’une nomination technique d’un spécialiste des opérations militaires ou bien d’un geste politique fort destiné à ...


Lire la suite sur LeJDD