Guerre en Ukraine: la Pologne estime "inacceptable" la non-livraison par l'Allemagne de chars lourds

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, le 19 octobre 2021 devant le Parlement européen à Strasbourg - RONALD WITTEK © 2019 AFP
Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, le 19 octobre 2021 devant le Parlement européen à Strasbourg - RONALD WITTEK © 2019 AFP

Le Premier ministre polonais a qualifié ce dimanche d'"inacceptable" le refus de Berlin de fournir des chars lourds Leopard à Kiev qui les réclame instamment où moment où les Russes sont à l'offensive.

"L'attitude de l'Allemagne est inacceptable", dénonce Mateusz Morawiecki à l'agence PAP.

"Cela fait presque un an que la guerre a commencé. Des innocents meurent chaque jour. Les bombes russes font des ravages dans les villes ukrainiennes. Des objets civils sont attaqués, des femmes et des enfants sont assassinés", a-t-il encore déploré.

Pas d'accord des alliés de Kiev sur les chars lourds

Ses déclarations interviennent deux jours après une réunion d'une cinquantaine de pays sur la base américaine de Ramstein en Allemagne.

Les alliés de l'Ukraine y ont annoncé de nouvelles livraisons d'armes substantielles à l'Ukraine mais ne sont pas parvenus à s'entendre sur la livraison de chars lourds, malgré les demandes répétées de l'Ukraine.

Le Premier ministre polonais a dit attendre "une déclaration claire" de Berlin autorisant l'envoi des Leopard, dont elle est productrice, par des pays qui en disposent.

La Pologne promet 14 chars Leopard à l'Ukraine

La Pologne qui déclare être prête à livrer 14 Leopard à Kiev indique être en discussions avec une quinzaine de pays à ce sujet.

En cas de refus de Berlin de fournir des Leopard à Kiev, "nous mettrons sur pied une petite coalition de pays prêts à faire don de certains de leurs équipements modernes, de leurs chars modernes, à une Ukraine en difficulté", a mis en garde Mateusz Morawiecki.

Samedi, les trois ministres des Affaires étrangères des pays baltes avaient de leur côté exhorté Berlin "à fournir dès maintenant des chars Leopard à l'Ukraine", invoquant "la responsabilité particulière" de l'Allemagne, "première puissance européenne".

Article original publié sur BFMTV.com