Guerre en Ukraine: le point sur la situation au 96e jour de l'invasion russe

Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff: Emmanuel Macron rend hommage à notre journaliste parti
Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff: Emmanuel Macron rend hommage à notre journaliste parti

Dans l'est de l'Ukraine, les combats continuent de faire rage en ce 96e jour de guerre pour le contrôle du Donbass, alors que les Russes continuent de pilonner la région et gagnent du terrain. Ce lundi, dans la région de Severodonetsk, Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste reporter d'images à BFMTV, a été tué alors qu'il couvrait une opération humanitaire. C'est le huitième reporter tué depuis le début de l'invasion russe, le 24 février.

• Disparition de Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste de BFMTV, dans la région de Severodonetsk

Alors qu'il couvrait une opération humanitaire dans un véhicule blindé ce lundi, sur la route de Lyssytchansk dans la région de Severodonetsk, notre journaliste reporter d'images Frédéric Leclerc-Imhoff a été tué. Âgé de 32 ans, il a été victime d'un éclat d'obus. Son collègue, Maxime Brandstaetter, a été légèrement blessé et leur "fixeuse" Oksana Leuta n'a pas été touchée.

Sur Twitter, Emmanuel Macron a rapidement rendu hommage à notre reporter, parti en Ukraine pour "montrer la réalité de la guerre". "Je partage la peine de la famille, des proches et des confrères de Frédéric Leclerc-Imhoff, à qui j’adresse mes condoléances. À celles et ceux qui assurent sur les théâtres d’opérations la difficile mission d’informer, je veux redire le soutien inconditionnel de la France", a-t-il écrit.

De son côté, la nouvelle cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna a "exigé" l'ouverture d'une "enquête transparente" sur la mort de notre journaliste, "profondément choquante". Dans un message posté sur Twitter, elle condamne "un double crime qui vise un convoi humanitaire et un journaliste". Quelques heures plus tard, devant la presse, la ministre a déploré une journée "endeuillée par ce drame qui est en réalité un crime", avant de préciser que l'enquête sera "menée par les autorités ukrainiennes".

876450610001_6307011718112

• Catherine Colonna en visite en Ukraine

La ministre des Affaires étrangères s'est rendue ce lundi en Ukraine, une première pour un membre du gouvernement français depuis le début de l'invasion russe, le 24 février dernier.

Catherine Colonna a tout d'abord visité un mémorial destiné aux victimes de la guerre à Kiev, où elle a déposé une gerbe de fleurs. Elle s'est ensuite rendue à Boutcha, dans la banlieue de la capitale, où ont eu lieu des massacres de civils dont les troupes russes sont accusées par les autorités ukrainiennes. "Cela ne devrait pas arriver, il ne faut pas que ça recommence", a déclaré la cheffe de la diplomatie française après s'être rendue dans une église orthodoxe aux murs blancs immaculés, où étaient exposées des photos des exactions.

876450610001_6306999128112

"La France est (aux côtés des Ukrainiens) avec ses amis, ses alliés, elle va faire tout son possible pour que la paix revienne", a-t-elle affirmé.

• Les Russes progressent à l'Est

Sur le terrain, l'Ukraine évoque une situation "très difficile" dans la région de Severodonetsk, alors que les Russes progressent dans la région, selon son gouverneur. "Les Russes avancent vers le milieu de Severodonetsk. Les combats se poursuivent, la situation est très difficile", a indiqué sur Telegram Serguiï Gaïdaï, à la tête de la région de Lougansk.

"L'infrastructure critique de Severodonetsk est détruite, 60% du parc de logements ne peut pas être restauré", a-t-il indiqué.

876450610001_6307014697112

Au moins cinq civils sont morts ce lundi, dont une jeune fille de 14 ans, et 16 personnes ont été blessées dans des bombardements ukrainiens à Donetsk, dans l'est séparatiste de l'Ukraine, d'après le Comité d'enquête russe.

• Les forces ukrainiennes reprennent du terrain dans le Sud

L'Ukraine dit reprendre du terrain dans la région de Kherson, aux mains des Russes depuis le début de la guerre. Les forces ukrainiennes affirment ainsi avancer du côté des villages d'Andriyivka, Lozove et Bilohirka et indiquent que les forces russes ont fait venir des forces spéciales à Mykolayiv, la ville voisine, "dans le dessein de mener des actions offensives pour récupérer des positions perdues".

Une voiture piégée a par ailleurs explosé dans la matinée à Melitopol, faisant deux blessés, a indiqué l'administration prorusse de la ville occupée par les forces russes, qui accuse Kiev d'être derrière cet "attentat".

• L'appel de Zelensly aux pays de l'UE

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé les pays de l'Union européenne à cesser leurs "querelles internes", via un message vidéo diffusé lors d'un sommet extraordinaire de l'UE à Bruxelles.

Le chef d'État les a exhortés à une "plus grande unité" pour permettre "l'adoption" d'un sixième paquet de sanctions contre Moscou. "L'Europe doit montrer sa force. Car la Russie ne perçoit que la force comme un argument.(...) Il est temps que vous ne soyez pas divisés, pas des fragments, mais un tout uni", a-t-il déclaré.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles