Guerre en Ukraine: Patron, le chien détecteur de bombes, décoré d'une médaille d'honneur par Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le chien Patron. - Compte instagram
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le chien Patron. - Compte instagram

876450610001_6305809381112

Avant le début de la guerre en Ukraine, ce petit Jack Russel Terrier n'avait rien à voir avec le déminage. Mais comme tous les Ukrainiens ce jour-là, la vie de ce petit chien a basculé. Depuis, l'animal baptisé Patron, ou "cartouche" en français, est spécialisé dans la détection d'explosifs et il s'est illustré à de nombreuses reprises depuis le 24 février et le lancement de l'invasion russe. Selon son propriétaire, il aurait déjà trouvé plus de 200 engins explosifs à travers le territoire ukrainien.

Sur les réseaux sociaux, il est même devenu une mascotte et il est mis à l'honneur pour son travail de déminage - crucial en ces temps de guerre. L'animal compte à ce jour plus de 200.000 abonnés sur Instagram, 13.000 sur Twitter.

C'est la raison pour laquelle le président ukrainien Volodymyr Zelensky a choisi de lui remettre la médaille de l'honneur ainsi qu'à son maître ce dimanche, en présence du Premier ministre canadien Justin Trudeau qui était en visite surprise à Kiev.

"Il sent la poudre comme personne!"

"Patron était extrêmement heureux de rencontrer un nouvel ami de l’Ukraine", a réagi dans un trait d'humour le ministère des situations d'urgence ukrainien sur les réseaux sociaux. "Même si M. Trudeau n’avait pas sur lui le morceau de fromage préféré de Patron."

"À l'origine, le chien est dressé pour la chasse", racontait en mars dernier son maître, Mikhail, responsable de la brigade de déminage de Chernihiv, au micro de BFMTV. "C'est notre chien familial, pas un chien de service. Mais il a un odorat extrêmement développé, donc avant la guerre, je l'emmenais de temps en temps avec moi sur le terrain", racontait-il.

Depuis le mois de février, Mikhail et Patron parcourent donc tous les jours des centaines de kilomètres sur les routes et dans les forêts. L’un flaire les mines, tandis que l’autre les rend inoffensives. "Il sent la poudre comme personne! Donc quand il trouve, il aboie pour nous le signaler, et on prend ensuite le relai", vante encore son maître.

Depuis le 24 février, le déminage est un vrai enjeu en Ukraine. Le responsable national du service estime à 300.000 kilomètres carré la surface qu’il faut déminer dans le pays, soit environ la moitié du territoire.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles