Guerre en Ukraine: Patron, chien démineur et héros national

·2 min de lecture

Depuis le début du conflit, un petit Jack Russel Terrier ukrainien est mis à l'honneur sur les réseaux sociaux pour son travail de détection d'explosifs russes.

Avec une page Wikipédia à son nom et un compte Instagram avec plus de 53.000 abonnés, Patron, ou "Cartouche" en français, est devenu une véritable star en Ukraine. Ce Jack Russel Terrier, spécialisé dans la détection d'explosifs depuis le début de la guerre en Ukraine, s'est illustré plusieurs fois depuis le 24 février et le lancement de l'invasion russe.

"À l'origine, le chien est dressé pour la chasse", raconte son maître, Mikhail, responsable de la brigade de déminage de Chernihiv, au micro de BFMTV. "C'est notre chien familial, pas un chien de service. Mais il a un odorat extrêmement développé, donc avant la guerre, je l'emmenais de temps en temps avec moi sur le terrain."

"C'est devenu notre mascotte!"

Il y a deux mois, Patron, le chien du fils de Mikhail, n'était pas du tout formé au déminage, mais comme tous les Ukrainiens, sa vie a basculé lorsque Vladimir Poutine a déclaré la guerre à Kiev.

"J'ai commencé à l'entraîner pour perfectionner ses capacités à sentir les explosifs. C'est devenu notre mascotte!", dit Mikhail.

Depuis, sept jours sur sept, Mikhail et Patron parcourent des centaines de kilomètres sur les routes et dans les forêts. L’un flaire les mines, et l’autre les rend inoffensives. "Il sent la poudre comme personne! Donc quand il trouve, il aboie pour nous le signaler, et on prend ensuite le relai", continue son maître.

Le déminage, un vrai enjeu en Ukraine

Le gabarit de Patron est idéal: à deux ans, il pèse environ quatre kilos. Les mines antichars n’explosent donc pas sous son poids, ni les mines antipersonnel. Ces engins se déclenchent en effet seulement s'ils reçoivent un poids de cinq kilos... Soit un peu plus que Patron.

Patron va donc devoir faire attention à sa ligne. Reste que le déminage est un vrai enjeu en Ukraine. Le responsable national du service estime à 300.000 kilomètres carré la surface qu’il faut déminer dans le pays, soit environ la moitié du territoire.

Or, pour un tel travail, l'Ukraine ne dispose actuellement que de 550 agents spécialistes. Avant la guerre, le déminage était un métier de niche. Quelle que soit l'issue du conflit, il va falloir qu’il se démocratise.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Ukraine: Marioupol continue de résister à l'offensive russe, assure Kiev

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles