Guerre en Ukraine : «Il ne faut pas faire le cadeau d'une Europe divisée à Poutine», prévient Hubert Védrine

Le président américain Joe Biden a mis en garde Vladimir Poutine contre l'utilisation d'armes chimiques ou nucléaires en Ukraine , à l'heure où l'armée ukrainienne mène une contre-offensive dans le pays. "Cela changerait le cours de la guerre d'une façon jamais vue depuis la Seconde Guerre mondiale", a averti le dirigeant américain. Mais Vladimir Poutine va-t-il rester ainsi sans réagir ?

>> Retrouvez l'entretien de 8h13 en replay et en podcast ici

Des corps retrouvés les mains liées

Plus de 440 tombes et une fosse commune de victimes de la guerre russo-ukrainienne ont été retrouvées près d'Izioum au milieu d'une forêt de pins en lisière de la ville. Certains corps, les mains liées, portaient des traces de mauvais traitements. "Évidemment, on a envie de réagir", a lancé l'ancien ministre des Affaires étrangères, Hubert Védrine. "Il faut que l'unité des Européens et des Occidentaux puissent tenir dans la durée. Même s'il y a des voix qu'on entend dans différents pays qui disent qu'on a été trop loin, que les sanctions nous pénalisent, qu'il faut commencer à les lever, c'est minoritaire encore."

>> À ÉCOUTER - L'armée ukrainienne a gagné une bataille, mais Poutine ne peut pas perdre la guerre

Pour l'ancien ministre des Affaires étrangères, "il ne faut pas faire le cadeau d'une Europe divisée à Poutine". Et pour l'instant, nous ne sommes pas dans "le pire moment". "Quand il y a aura les pénuries, l'inflation qui va durer, c'est là qu'on verra comment réagissent ...


Lire la suite sur Europe1