La guerre en Ukraine modifie les doctrines militaires mondiales

Le conflit en Ukraine a débuté il y a bientôt 80 jours et a déjà modifié les doctrines militaires. Les armées du monde entier observent de très près cette guerre, et les armées françaises ont déjà commencé à en tirer des premiers enseignements.

La guerre en Ukraine a mis au goût du jour ce vieil adage militaire : la première victime d’un conflit, c’est le plan. Après bientôt 80 jours de guerre, ce que les militaires français observent, c’est que la très efficace et farouche résistance ukrainienne repose sur une chaîne de commandement décentralisée, élastique, s'appuyant sur une logistique dispersée. En revanche, plus vous êtes gros et plus vous êtes une cible. La planification russe de l’invasion, rigide, bute sur le moindre grain de sable.

Deuxième observation : c’est la première fois, pointent les officiers français, qu’au cours d’un conflit, le secteur privé, notamment américain, s’engage autant et pallient les carences d’un État. Exemple avec Starlink, le service d’accès à internet par satellite d’Elon Musk qui assure les communications de l’armée ukrainienne. Géolocalisation, logiciels de reconnaissance faciale, Clearview, Twitter, DiiA, offrent des solutions de renseignement via les réseaux sociaux. Interopérables, ils sont aussi efficaces que les systèmes militaires. Du jamais vu, et c’est un très gros sujet, disent les armées.

Le smartphone est aussi important qu’une arme

À l’instar du fusil d’assaut, le téléphone est devenu essentiel, c’est l’une des leçons directes du conflit. Indispensable pour communiquer, faire du renseignement, c’est une arme redoutable dans les champs immatériels, dans la lutte d’influence, sa caméra permet même de faire de la médecine à distance. Dans un avenir proche, disent les stratèges français, le smartphone sécurisé devra nécessairement être dans la poche de tous les soldats. Superposer les effets cinétiques aussi bien que virtuels, c’est la clé du succès, assurent les militaires. Les soldats de Kiev innovent depuis quatre-vingts jours et les armées occidentales n'en perdent pas une miette.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles