Guerre en Ukraine: Macron fait part de sa "forte préoccupation sur la sécurité nucléaire" à Zaporijia

Emmanuel Macron en Algérie, le 26 août 2022 - BFMTV
Emmanuel Macron en Algérie, le 26 août 2022 - BFMTV

"Une préoccupation et une inquiétude très forte": c'est ainsi qu'Emmanuel Macron décrit la situation à Zaporijia. Interrogé sur le sujet, ce vendredi, en marge de son déplacement en Algérie, le président de la République s'est exprimé sur la situation de la centrale nucléaire ukrainienne, déconnectée hier du réseau national, avant la reconnexion de l'un de ses réacteurs aujourd'hui.

"Il y a une préoccupation et une inquiétude très forte sur la sécurité nucléaire", a-t-il reconnu. La centrale, occupée par les Russes, fait l'objet de bombardements dont les deux belligérants s'accusent mutuellement.

Une visite de l'AIEA prévue à la centrale

Une visite de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) est prévue dans les prochains jours sur le site de la centrale. Emmanuel Macron assure être en contact avec cette autorité, ainsi qu'avec les présidents russes et ukrainiens, pour permettre une inspection dans de bonnes conditions.

"Depuis mars dernier, je me suis engagé avec le président de l'AIEA pour tout faire pour protéger d'abord Tchernobyl et maintenant Zaporijia. J'ai rencontré le directeur général hier matin après de nombreux contacts durant l'été et des contacts avec les présidents Zelensky et Poutine", assure Emmanuel Macron.

Interrogé sur France 24, Rafael Mariano Grossi, directeur de l'AIEA, assurait que face à des "risques réels", une visite allait être organisée "d’ici quelques jours".

"Le nucléaire civil ne doit pas être un instrument de guerre"

Le président à appelé à ce que la guerre en Ukraine ne porte pas atteinte "à la sûreté nucléaire du pays, de la sous-région, et de nous tous. Et donc, le nucléaire civil doit être entièrement protégé". "Le nucléaire civil ne doit pas être un instrument de guerre", insiste-t-il.

"La Russie a mis les Ukrainiens, tout comme l'ensemble des Européens, aux portes d'une catastrophe nucléaire", accuse le président Volodymyr Zelensky. Un accident à la centrale pourrait libérer un nuage radioactif sur une vaste partie de l'Europe.

Article original publié sur BFMTV.com