Guerre en Ukraine: Macron "assume" de poursuivre le dialogue avec la Russie

Le président français Emmanuel Macron a prôné jeudi la poursuite du dialogue avec la Russie, estimant qu'"il faut "assumer de pouvoir toujours continuer à parler à tout le monde", "surtout ceux avec qui nous ne sommes pas d'accord".

"Qui a envie que la Turquie soit la seule puissance du monde qui continue à parler à la Russie ?", a lancé le président devant les ambassadeurs français réunis à l’Élysée.

"Il ne faut céder à aucune forme de fausse morale qui nous +impuissanterait+", a poursuivi M. Macron, répétant que "le métier de diplomate c'est bien de parler à tout le monde et surtout aux gens avec qui nous ne sommes pas d'accord".

"Et donc nous continuerons de le faire", "en cohérence avec nos alliés", a-t-il ajouté, rappelant que "la division de l'Europe" était "un des buts de guerre de la Russie".

Le président français est l'un des rares dirigeants européens à s'être entretenu avec le président russe Vladimir Poutine après l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février, une stratégie qui a été critiquée.

L’Élysée a toujours affirmé avoir agi avec l'accord du président Volodymyr Zelensky, et les contacts se sont raréfiés après la révélation des crimes de guerre imputés à la Russie, notamment à Boutcha, en banlieue de Kiev.

Le dernier contact téléphonique entre le président français et son homologue russe remonte au 19 août, et concernait la situation à la centrale nucléaire de Zaporijjia et l'organisation d'une mission de l'Agence internationale de l’Énergie atomique.

De son côté, le président turc Recep Tayyip Erdogan a endossé le rôle de "facilitateur" entre Moscou et Kiev depuis le début de la guerre, et l'accord sur la sortie des navires de céréales depuis les ports de la mer Noire a été conclu en juillet à Istanbul.

cf/jf/gvy