Guerre en Ukraine: Lyman aux mains des Russes, une petite prise au grand intérêt stratégique

Yasuyoshi CHIBA - AFP. Une maison touchée par des bombardements dans la ville de Lyman, le 28 avril 2022  - Yasuyoshi CHIBA - AFP
Yasuyoshi CHIBA - AFP. Une maison touchée par des bombardements dans la ville de Lyman, le 28 avril 2022 - Yasuyoshi CHIBA - AFP

876450610001_6306941202112

C'est une nouvelle prise stratégique. L'état-major de la défense territoriale de l'autoproclamée "république" séparatiste prorusse de Donetsk a revendiqué vendredi avoir "pris le contrôle complet" de Lyman avec "l'appui" des forces armées russes. Cette prise-clé, confirmée par Moscou ce samedi, pourrait permettre aux Russes d'avancer vers d'autres objectifs de l'est ukrainien.

Petite ville de 20.000 habitants, la localité, située au nord de Kramatorsk, dans l'est du pays, n'en est pas moins une prise stratégique cruciale pour les Russes, après celle de Marioupol.

Cette mainmise sur la ville ukrainienne permettrait de lever un obstacle vers Sloviansk, puis Kramatorsk, capitale de la partie de la région de Donetsk sous contrôle ukrainien, tout en marquant un progrès dans la tentative d'encercler Severodonestk et Lyssytchansk, deux autres importantes villes ukrainiennes situées plus à l'est.

876450610001_6306935233112

Une avancée clé dans la conquête du Donbass

"Les Russes veulent s'emparer du Donbass", rappelle Michel Goya, consultant défense pour BFMTV, et "s'emparer du Donbass signifie s'emparer de cette zone" de la région du Donetsk.

En ayant mis la main sur Lyman, les Russes gagnent de fait du terrain dans l'est de l'Ukraine, où se concentrent désormais leurs efforts, et peuvent "s'approcher de leur autre objectif qui est Sloviansk". La ville est par ailleurs symbolique car reprise par Kiev aux séparatistes prorusses en 2014.

"Lyman est à une vingtaine de kilomètres de Sloviansk et la ligne de 20 km est importante parce que c'est à partir de là que (les Russes) peuvent utiliser assez massivement l'artillerie et que les bombardements véritablement importants commencent", explique-t-il.

Les forces ukrainiennes contraintes de reculer

Cette prise devrait par ailleurs contraindre les forces ukrainiennes à opérer des modifications stratégiques.

"Les forces ukrainiennes qui étaient encore au nord vont être obligées de se replier vers le sud, sous peine d'être elles-mêmes encerclées. Et ça va permettre aux Russes d'approcher la périphérie de Sloviansk et de Kramatorsk", résume-t-il.

"Il y a un choix important (à faire) pour le commandement militaire ukrainien: soit de maintenir des troupes assez à Severodonetsk, avec le risque qu'à un moment donné elle soit complètement encerclée et donc avoir un nouveau Marioupol, soit retirer les troupes de Severodonetsk pour pouvoir les utiliser sur le reste du front, mais ça veut dire abandonner l'agglomération industrielle de Severodonetsk aux mains des Russes", analyse-t-il par ailleurs.

En attendant, Sloviansk pourrait être la prochaine ville à tomber aux mains des Russes. Sur la route qui mène au centre-ville, des obstacles anti-chars ont déjà été posés pour ralentir la percée des Russes vers Severodonetsk, selon nos envoyés-spéciaux sur place.

Accentuer la pression sur Severodonetsk

Noeud ferroviaire, Lyman représente aussi une localité clé par rapport à une autre zone sensible: celle des deux villes voisines Severodonetsk, donc, mais aussi de Lyssytchansk, situées à environ 80 km de Sloviansk.

"La chute de Lyman permettrait aux Russes d'ici quelques jours de couper l'accès à Severodonetsk", estime le général Jérôme Pellistrandi, consultant défense pour BFMTV.

La ville, "actuellement encerclée" par les forces russes, selon un responsable policier de la république séparatiste prorusse de Lougansk, cité vendredi par l'agence Ria Novosti, est sous pression russe. Les troupes ukrainiennes y sont piégées, toujours d'après ce responsable russe.

Les combats toujours en cours

Le Donbass va-t-il désormais pouvoir rester ukrainien? C'est ce qu'espère Volodymyr Zelensky. "Si les occupants pensent que Lyman et Severodonetsk seront les leurs, ils se trompent. Le Donbass restera ukrainien", a-t-il assuré dans un message vidéo posté vendredi.

876450610001_6306941550112

Les combats sont encore loin d'être finis à Lyman, ou l'encerclement de la ville n'est pas encore achevé. D'importants panaches de fumée ont encore été aperçus vendredi soir et des missiles ont été encore lancés par les forces russes en direction de Lyman.

"Les combats se concentrent sur un front d'une centaine de kilomètres, c'est extrêmement localisé", assure le général Pellistrandi.

À Sloviansk, sur les 120.000 habitants que comptait la ville au début de la guerre, il n'en reste plus que 40.000. Le maire les a appelés à quitter la localité le plus vite possible.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles