Guerre en Ukraine : l'Union européenne veut mettre en place un embargo sur le pétrole russe

L'Union européenne devrait acter un sixième paquet de sanctions à l'égard de la Russie . Ces sanctions comprendront le retrait "d'autres banques" du système de transactions Swift, a déclaré lundi son haut-représentant pour les affaires étrangères, Josep Borrell, à Panama. Les vingt-sept Etats membres souhaitent aussi mettre en place un embargo sur le pétrole et les produits pétroliers russes.

"Nous ne pourrions pas tenir un seul mois"

Ils représentent respectivement 15 et 30% des importations européennes. Mais une sortie immédiate du pétrole russe paraît compliquée. Lundi, la ministre des Affaires étrangères allemande a indiqué que Berlin ne demandait pas un embargo immédiat car dit-elle "nous ne pourrions pas tenir un seul mois".

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Une plateforme d'achats communs

Les ministres européens de l'énergie eux continuent à organiser la parade pour que les 27 puissent se passer du gaz russe d'ici à la fin de l'année. La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a rappelé qu'il n'y aurait pas de paiement en roubles comme l'exige le Kremlin. Les prochains paiements de gaz devraient avoir lieu mi-mai.

Par ailleurs, l'Union européenne va mettre en place une plateforme d'achats communs pour que tous les Etats membres puissent acheter du gaz à d'autres pays que la Russie et ainsi remplir leurs stocks d'ici l'hiver prochain.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles