Guerre en Ukraine : Luc Ferry s'emporte contre Stéphane Séjourné, « ce gamin qui nous donne des leçons de morale »

La comparaison entre les années 30 et l'époque actuelle, qu'affectionne le camp présidentiel dans le contexte de guerre en Ukraine, n'est pas du goût de Luc Ferry.

Sur le plateau de LCI où était convié le philosophe, le 10 mars, le journaliste Darius Rochebin a diffusé une prise de parole du ministre des Affaires étrangères Stéphane Séjourné sur les méfaits d'un certain antimilitarisme : « Par le passé dans l'Histoire, le pacifisme a entraîné la guerre. Les bons fondements face à des puissances qui ne résonnent pas comme les démocraties, sont parfois des contre-signaux qui engendrent des situations historiques. Par le passé, on l'a vu, notamment sur la question du déclenchement de la Deuxième guerre mondiale », déclarait le membre du gouvernement dans l'extrait vidéo.

À lire aussi Guerre en Ukraine : Gabriel Attal accuse la Russie de « crimes de guerre barbares » et loue « la résistance ukrainienne »

Rebondissant sur ces propos, Darius Rochebin a demandé à Luc Ferry s'il comprenait ce parallèle historique, ajoutant : « On risque de céder de la même façon que l'on a cédé dans les années 1930 ? »

« Si Séjourné prenait une arme et qu’il allait se battre, je dirais formidable, c’est courageux »

« Je ne veux pas même pas discuter de ça. C'est trop bête. C'est d'une telle connerie », a balayé le philosophe. Et de poursuivre : « Franco n'est pas en Espagne. Mussolini n'est pas en Italie. Salazar n'est pas au Portugal. Quoi qu'on puisse détester Poutine, il n'a pas c...


Lire la suite sur LeJDD