Guerre en Ukraine: l'OSCE s'inquiète des «camps de filtration» russes

L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe se dit gravement préoccupée par le traitement infligé par Moscou aux civils ukrainiens qui sont évacués des zones de guerre par la Russie. Dans un rapport rendu public ce jeudi, l'organisation affirme que des « camps de filtration » ont été établi par la Russie en Ukraine.

De nombreux témoignages avaient déjà filtré dans la presse sur ces camps de filtration établis par la Russie dans les premières semaines du conflit. Notamment lors du siège et de l’évacuation de la ville portuaire de Marioupol. Mais le rapport de l’OSCE dresse un tableau précis et accablant du système mis en place par la Russie pour « filtrer » les civils ukrainiens qui ont fui les combats.

L'objectif des autorités russes est apparemment de déterminer si les personnes déplacées ont combattu du côté ukrainien ou pire encore, ont des liens avec le régiment Azov. Dans ce cas, selon les auteurs du rapport, les civils sont séparés et souvent disparaissent purement et simplement. Certains sont transférés dans les territoires séparatistes où ils peuvent être détenus ou même tués.

Cette pratique, ajoutent les rapporteurs de l’OSCE, suggère que la Russie « utilise ces territoires pour contourner ses obligations internationales ». Ceux qui passent les interrogatoires sans encombre sont ensuite envoyés en Russie « avec ou sans leur consentement ». Ils sont libres de leur mouvement, mais manquent souvent d’informations et de moyens pour quitter le pays.

Plus d'un million d'Ukrainiens concernés selon Kiev

(Avec AFP)


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles