Guerre en Ukraine: ce que l'on sait des bombardements qui ont touché Kiev ce jeudi

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
L'immeuble bombardé à Kiev (Ukraine) le 28 avril 2022. - BFMTV
L'immeuble bombardé à Kiev (Ukraine) le 28 avril 2022. - BFMTV

876450610001_6305333812112

Le timing de l'attaque interroge. Alors que le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres arrivé mercredi en Ukraine poursuit sa visite dans le pays touché par la guerre avec la Russie, des frappes ont touché Kiev.

La capitale, épargnée depuis la mi-avril par les forces de Moscou, a été bombardée alors même que se tenait une conférence de presse de Volodymyr Zelensky et d'Antonio Guterres. BFMTV.com revient sur ce fait d'actualité.

• Deux frappes dans un quartier résidentiel

C'est dans le quartier de Chevchenkovsky, situé non loin du centre-ville touché sur plusieurs niveaux, que les bombardements sont survenus vers 20h30, heure ukrainienne.

Autorisées à pouvoir s'approcher de l'immeuble bombardé, nos équipes ont pu capturer les images d'un bâtiment éventré, où des gravats au sol ainsi que les débris d'un missile ont été retrouvés. Dans un autre immeuble, situé à côté du premier, les vitres ont été brisées par le souffle de l'explosion. Un important dispositif militaire a été déployé et des secours ont été dépêchés sur place pour évacuer les victimes de cette frappe.

Selon nos journalistes présents sur place, une usine d'armement se trouve non loin de l'immeuble bombardé. Ces frappes ont touché les premiers niveaux d'un immeuble neuf à situé à proximité de l'usine.

"Là, très probablement, il s'agissait de frapper le dépôt qui se trouvait à proximité [...], un objectif militaire qui se trouvait à côté", estime Michel Goya, consultant défense BFMTV.

876450610001_6305331722112

• Plusieurs blessés

Interrogé par nos journalistes, un conseiller du ministre de l'Intérieur a donné le chiffre de six blessés dans ces bombardements. Un bilan qui reste pour l'heure provisoire et qui concerne ici des civils.

"Il y avait des gens sous les décombres, on a réussi à les extraire, à leur porter les premiers secours et à les évacuer vers les ambulances", raconte Alexander, membre de la défense territoriale ukrainienne. Devant notre caméra, il raconte avoir "sorti des femmes et des enfants blessés sous les décombres. Ils ont pu être secourus grâce à nous."

"Un incendie s'est déclaré à la suite de bombardements ennemis sur un immeuble résidentiel de 25 étages dont les deux premiers étages ont été partiellement détruits", ont pour leur part raconté les services de secours ukrainiens. "Selon des données préliminaires, cinq personnes ont été secourues et dix blessées", ont-ils poursuivi sur Facebook.

• Antonio Guterres "en sécurité" mais "choqué"

Un porte-parole de l'Organisation des Nations unies a fait savoir dans la soirée que la délégation onusienne ainsi que son chef, le secrétaire général Antonio Guterres, se trouvaient "en sécurité".

"C'est une zone de guerre mais c'est choquant que cela soit arrivé à proximité de là où nous nous trouvions", a écrit Saviano Abreu à des journalistes.

• Des frappes visant à "humilier" l'ONU?

"Cela en dit long sur la véritable attitude de la Russie envers les institutions internationales, sur les efforts des dirigeants russes pour humilier l'ONU et tout ce que l'organisation représente", a pour sa part déclaré Volodymyr Zelensky dans une vidéo postée sur sa chaîne Telegram.

Le consultant défense de BFMTV Michel Goya invite pour sa part à ne pas "surinterpréter" ces bombardements.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles