Guerre en Ukraine: l'industriel allemand Rheinmetall veut livrer à Kiev des armes lourdes

·1 min de lecture

La question de la livraison d'armes lourdes à l'Ukraine continue de provoquer des débats en Allemagne. Le gouvernement se voit reprocher par Kiev, mais aussi sur place d'être trop prudent. La demande d'exportation présentée par la société Rheinmetall et qui doit être approuvée par Berlin va contraindre le gouvernement allemand à prendre position et à revoir le cas échéant sa position prudente.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Le véhicule de combat d'infanterie « Marder » -en français Martre- est entré en service dans la Bundeswehr il y a plus de cinquante ans. Il a depuis été modernisé à plusieurs reprises et reste encore très utilisé par l’armée allemande où il doit être remplacé par le Puma. Cent exemplaires d’occasion se trouvent chez le constructeur Rheinmetall qui a demandé l’autorisation au gouvernement d’exporter ce matériel vers l’Ukraine. Il s’agirait alors de la première livraison d’armes lourdes allemandes à Kiev. Un porte-parole du gouvernement a déclaré hier que la décision serait prise « rapidement ».

Si Berlin donne son accord, ces véhicules devront être remis en état et pourraient être livrés en trois tranches. Une vingtaine après six semaines, d’autres après six mois et la moitié au bout d’un an. La somme de 150 millions d’euros couvrirait la remise en état du matériel, les munitions et la formation des soldats ukrainiens. Rheinmetall veut aussi céder 88 chars Leopard d’occasion à l’Ukraine.

Berlin avait plaidé la semaine dernière pour un troc permettant de gagner du temps. Des pays est-européens livreraient des armements lourds de fabrication soviétique que les Ukrainiens connaissent. L’Allemagne s’engagerait à fournir à ses voisins du matériel plus moderne pour remplacer celui dont ils se sépareraient.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles