Guerre en Ukraine: l'espoir d'une trêve pour la Pâques orthodoxe a volé en éclats

·2 min de lecture
Des fidèles dans l'église orthodoxe Svyato-Pokrovsky pour la liturgie des Rameaux, le 17 avril 2022 à Kramatorsk (est de l'Ukraine) - RONALDO SCHEMIDT © 2019 AFP
Des fidèles dans l'église orthodoxe Svyato-Pokrovsky pour la liturgie des Rameaux, le 17 avril 2022 à Kramatorsk (est de l'Ukraine) - RONALDO SCHEMIDT © 2019 AFP

Une semaine après les catholiques, les orthodoxes s'apprêtent à célébrer Pâques ce dimanche. Mais en Ukraine, les appels à la trêve sont restés lettre morte, en raison d'un persistant dialogue de sourds entre Kiev et Moscou.

Tandis que la guerre entrera dimanche dans son troisième mois, Moscou a lancé la "deuxième phase" son "opération spéciale" cette semaine, qui consiste à s'emparer du Donbass et du sud de l'Ukraine, les autorités ukrainiennes ont obtenu ces derniers jours une aide en armements plus substantielle des Occidentaux.

"La mort n'a aucune chance de gagner sur la vie, tout chrétien le sait"

Si les forces ukrainiennes continuent de tenter de repousser l'armée russe hors de leur sol, elles réclament une trêve pascale. Mais cette dernière a été "rejetée" par Moscou, avait dénoncé dès jeudi Volodymyr Zelensky. Le président ukrainien a ensuite accusé, vendredi soir la Russie d'avoir "apporté la mort en Ukraine", tout en ajoutant: "La mort n'a aucune chance de gagner sur la vie, tout chrétien le sait."

Vendredi, l'Église orthodoxe ukrainienne relevant du patriarcat de Moscou, se disait "prête à organiser une procession" vers Marioupol pour "apporter une aide d'urgence et évacuer les civils" ainsi que "les militaires blessés".

876450610001_6304701987001

"Nous nous adressons à qui de droit et nous demandons d'assurer un cessez-le-feu à Marioupol et dans ses banlieues ainsi qu'un couloir humanitaire pour ladite procession de prière du Vendredi Saint, le 22 avril, à Pâques", a précisé Onoufriï, le dignitaire de l'Église dans le communiqué publié par le site de son église.

Samedi, les autorités ukrainiennes ont donc appelé les fidèles orthodoxes à suivre les cérémonies de la veillée pascale orthodoxe en ligne, et à ne pas déroger au couvre-feu, redoutant des "provocations" lors des cérémonies qui attirent habituellement les foules.

Une "pause humanitaire" demandée à Marioupol

Une "pause humanitaire est nécessaire pour l'évacuation en toute sécurité de milliers de civils qui souhaitent quitter les zones dangereuses des hostilités en cours et possibles, en particulier de Marioupol, qui souffre depuis longtemps", avec sans doute des milliers de morts, a indiqué le ministère ukrainien des Affaires étrangères vendredi soir sur son site.

Cela rejoint la demande formulée au téléphone par le président du Conseil européen Charles Michel auprès du président russe Vladimir Poutine de garantir des corridors humanitaires à Marioupol, port stratégique du sud-est en grande partie détruit par plusieurs semaines de bombardements, et presque intégralement sous contrôle russe.

876450610001_6304867574001 "Appel avec le président Poutine. Les corridors humanitaires à Marioupol et dans les autres villes assiégées doivent être immédiats, spécialement à l'occasion de Pâques orthodoxe" le dimanche 24 avril, a tweeté celui qui représente les États membres de l'Union européenne.

Mais, alors que Kiev avait annoncé ce samedi qu'une nouvelle tentative d'évacuation de civils devait avoir lieu depuis Marioupol, Moscou a mis son veto.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles