Guerre en Ukraine: l'ancien capitaine de la sélection russe de football supplie Poutine

Igor Denisov devant Cedric Teuchert, à Gelsenkirchen (Allemagne) le 11 décembre 2018 - Patrik STOLLARZ / AFP
Igor Denisov devant Cedric Teuchert, à Gelsenkirchen (Allemagne) le 11 décembre 2018 - Patrik STOLLARZ / AFP

Il prend des risques en s'exprimant de la sorte publiquement. "Peut-être que je vais être arrêté ou tué après ces mots, mais je dis les choses telles qu'elles sont", lâche-t-il d'ailleurs. Igor Denisov, ancien capitaine de l'équipe nationale russe de football, a exprimé son désaccord par rapport à la guerre menée par le Kremlin en Ukraine.

"Cette guerre est un désastre. Une horreur totale", a déclaré l'ancien joueur du Zénith Saint-Pétersbourg, du Dynamo Moscou et du Lokomotiv dans une entretien diffusé mercredi sur une chaîne Youtube russe. À noter que le mot guerre - en vertu de la loi réprimant de lourdes peines de prison ce qui est considéré par les autorités comme de "fausses informations" sur le conflit - a été censuré.

"Je suis prêt à m'agenouiller devant vous"

Igor Denisov, 38 ans, a également révélé dans cette interview avoir appelé Vladimir Poutine pour l'implorer de mettre un terme au conflit. "Je suis prêt à m'agenouiller devant vous", lui a-t-il dit, selon son récit. Sa notoriété ne l'empêche pas d'avoir "un peu peur" depuis ce coup de fil et pour les conséquences de sa prise de position. "Mais je ne peux pas m'empêcher de le dire", admet-il.

Au 113e jour de la guerre, il n'existe aucun bilan global des victimes civiles du conflit. Pour la seule ville de Marioupol (Sud-Est), tombée en mai au terme d'un terrible siège, les autorités ukrainiennes avaient évoqué quelque 20.000 morts. Sur le plan militaire, des sources de sécurité occidentales parlent désormais de 15.000 à 20.000 soldats russes tués. Les forces ukrainiennes perdent chaque jour une centaine de soldats, selon Kiev. Un tiers des Ukrainiens ont été déplacés ou réfugiés. Selon plusieurs organismes, 7,4 millions de personnes ont fui à l'étranger (dont plus de la moitié en Pologne), plus de 7 ont été déplacées à l'intérieur du pays. Avant l'invasion russe, l'Ukraine comptait 37 millions d'habitants dans les régions contrôlées par Kiev.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles